Publié le 12/06/2017 à 16:50 / Talluto Franck

Saint-Etienne

Retour sur le déroulement du Concours national de la race Prim'holstein, qui se tenait du 7 au 9 juin au Parc des expositions à Saint-Etienne. C'est dans le cadre de cette manifestation qu'était organisé sur le même site Ferme en ville, un événement dédié au grand public.

Pendant trois jours, les juges ont œuvré pour départager les animaux des différentes catégories. Vendredi en fin de journée, pour la désignation des championnes, le public s'était massé autour du ring. Un podium aux couleurs stéphanoises, faisant écho au st...

La satisfaction était au rendez-vous vendredi 9 juin à l'issue du Concours national Prim'holstein. Le président de Prim'holstein France, l'association nationale des éleveurs de race Prim'holstein, dressait un bilan positif. Pour un concours réussi, « il fallait des éleveurs de grande qualité ; à la baguette deux chefs d'orchestre », en la personne de Damien Lechat et Sylvain Saint-Germain, les deux juges ; « un écrin, un chaudron », en l'occurrence le Parc des expositions de Saint-Etienne, faisant ici référence au stade GeoffroyGuichard ; « et surtout une équipe investie, avec de la motivation et de la bonne humeur... Nous avons eu tout cela », lançait Bruno Béchet.


C'est une trentaine de personnes réunies autour de Ludovic Morel qui a oeuvré pendant plus de deux ans au sein de l'association Saint-E Holstein 2017, créée pour l'occasion, pour faire de ce concours national Prim'holstein une réussite. Ils avaient en charge les aspects logistiques et financiers de la manifestation, alors que Prim'holstein France oeuvrait pour le bon déroulement du concours. Pour Ludovic Morel, ce concours aura été « une formidable aventure humaine ». Il n'a pas manqué de remercier toute l'équipe ainsi que les nombreux bénévoles qui ont répondu présents les jours précédant l'événement pour installer les infrastructures et pendant toute la durée du concours pour tenir les différentes permanences. Sans oublier les élèves des lycées agricoles de Ressins et Précieux, qui étaient eux aussi présents sur le site. Mercredi soir, à l'issue de la visite officielle, il a plus largement remercié « tous ceux qui ont apporté une pierre à l'édifice ».


Ludovic Morel a également fait allusion à la qualité des animaux présentés : « C'est une grande fierté pour nous d'accueillir des animaux de toute la France. Emmener un animal au concours peut parfois représenter le travail de plusieurs générations. » Pour Bruno Béchet, le concours constitue « un lieu d'échange. Il permet de recharger les batteries avant de repartir chez soi ». 400 vaches laitières et 150 génisses avaient été inscrites pour participer au concours. Finalement, comme cela se produit souvent pour ce type de concours, elles étaient moins nombreuses que prévu à débarquer le mardi au Parc des expositions, ceci pour diverses raisons. Des dires de certains organisateurs, la distance aurait peut-être freiné au dernier moment quelques éleveurs à venir jusqu'à Saint-Etienne. La qualité des animaux présentés était quant à elle bien au rendez-vous. C'est ce qu'ont pu préciser les juges vendredi à l'heure de la désignation de la grande championne. Ils ont apprécié juger dans de bonnes conditions des animaux de haute qualité.

 

Le point d'orgue du concours national Prim'holstein était vendredi soir avec la désignation de la grande championne du concours. Elle appartient à l'EARL Lepoint, du Nord, qui a également reçu le prix du meilleur éleveur.


Pour la première fois dans le cadre du concours national Prim'holstein se tenait un concours de génisses. Les organisateurs ligériens avaient fait cette suggestion à Prim'holstein France, faisant ainsi écho au Show open génisses, ce concours de génisses né dans la Loire et qui est désormais itinérant. Le jugement des génisses s'est déroulé le mercredi après-midi. Le jeudi matin étaient jugés la catégorie espoir (première lactation) et l'après-midi le concours Red Holstein. Le jugement reprenait le vendredi matin avec les lots (ensemble, famille, région), puis les catégories jeunes (deuxième lactation) et adulte (troisième lactation et plus). La journée de vendredi se terminait par la désignation de la grande championne, en présence d'un public venu en nombre.

 

Egalement l'accueil du grand public

 

Plus de 60 vaches et 15 génisses de la Loire avaient été inscrites pour le concours. Un groupe de jeunes s'est chargé de leur préparation et de leur présentation dans le ring, leurs propriétaires étant le plus souvent partie prenant dans l'organisation de la manifestation. Sont à noter un premier prix de section pour le Gaec Roffat, et quelques deuxièmes et troisièmes prix pour des élevages ligériens. L'essentiel était surtout de profiter de la tenue du concours national dans le département pour y participer avec des animaux et se mesurer aux grands noms de la race. Mais les éleveurs ligériens mettaient avant tout un point d'honneur à ce que cet événement national se déroule dans de bonnes conditions.

 

Lors de la visite officielle, qui s'est déroulée mercredi 7 juin en fin de journée, Ludovic Morel a pu fournir aux élus des collectivités et aux représentants d'OPA des éléments sur le déroulement du concours, la préparation des animaux, la race Prim'holstein et plus largement l'élevage laitier. Inévitablement, il a fait allusion à la conjoncture laitière : « Malgré le contexte difficile, il était important de faire découvrir notre métier-passion. » Raymond Vial, président de la Chambre d'agriculture de la Loire, en a fait de même : cet événement doit aider à « réconcilier les consommateurs avec l'agriculture », d'autant plus dans cette conjoncture difficile. « La société est exigeante », vis-à-vis des produits agricoles : « Les consommateurs doivent reconnaître les efforts faits par les éleveurs, mais le travail n'est pas rémunéré à la hauteur des contraintes. Ceci n'est pas durable pour les éleveurs. Nourrir la population est un métier noble. »

 

La visite officielle s’est déroulée mercredi en fin de journée, avec des explications de Ludovic Morel sur le concours et plus généralement l’élevage laitier, puis les traditionnels discours et la photo souvenir avec la championne du concours de génisses.


C'est ce métier qui a effectivement été mis en avant dans la partie grand public de l'événement, qui avait pris le nom de Ferme en ville. Un partenariat avait été établi entre le comité d'organisation du concours, le réseau FDSEA-JA et celui de Bienvenue à la ferme. Une mini-ferme avait été installée ainsi que plusieurs stands présentant l'agriculture et ses pratiques. Des animations diverses étaient proposées aux visiteurs. Pour Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne métropole, « il nous semblait important de pouvoir organiser un tel événement (ndlr : le concours national Prim'holstein) dans une ville urbaine pour en profiter pour montrer les facettes du métier d'agriculteur ».

 

Bernard Bonne, président du Conseil départemental, comme Gaël Perdriau, a redit toute sa fierté qu'un tel événement ait pu s'organiser à Saint-Etienne, permettant de « valoriser tout ce qui est fait dans le département ». En tant que président du Département, il a rappelé qu'il tient « à être proche des agriculteurs, pour répondre à leurs difficultés, dans la mesure du possible ». Emmanuel Mandon, pour le Conseil régional, estimait, après la visite du site, qu' « on a beau penser que nous connaissons l'agriculture, mais finalement ce n'est pas vrai ». Il a rappelé tout l'attachement de Laurent Wauquiez et de son équipe « à être au plus proche des territoires. Nous avons tous notre part à prendre pour le développement des filières agricoles ».

Lucie Grolleau Frécon

 

Mots clés : SAINT-ETIENNE FERME EN VILLE LUDOVIC MOREL JUIN 2017 NATIONAL PRIM'HOLSTEIN BRUNO BÉCHET L’EARL LEPOINT