Publié le 30/07/2018 à 10:00 / Talluto Franck

Mobilisation

Pour une Fête du lait réussie, de nombreux bénévoles sont attendus
La Fête du lait se tient tous les deux ans dans un territoire différent du département. Cette année, c’est à Nandax, au Lycée agricole de Ressins, qu’elle se déroulera, les 8 et 9 septembre. Les organisateurs comptent sur la mobilisation de nombreux bénévoles les jours précédant la manifestation, pendant et après.

Pour une Fête du lait réussie, de nombreux bénévoles sont attendus

Depuis maintenant presque deux ans, un groupe d’agriculteurs du Roannais (comités de développement agricole Belmont-Charlieu et Roanne nord) et de techniciens de structures d’élevage oeuvrent à la préparation de la Fête du lait, qui se déroulera à Nandax (lycée agricole de Ressins) samedi 8 et dimanche 9 septembre. Bien évidemment, la raison d’être de la manifestation est le concours départemental de races laitières. Vaches de races Prim’holstein et Montbéliarde seront jugées le samedi et de race Simmental le dimanche après-midi. Pour la première fois, la race allaitante Limousine tiendra son concours départemental dans le cadre de la Fête du lait. Les partenaires de l’élevage ligérien seront également présents avec un stand (accompagnement technique, machinisme, services…).

 

Mais comme son nom l’indique, la Fête du lait se veut aussi être une grande fête à destination du grand public pour aborder avec lui des thèmes relatifs à l’agriculture et à la ruralité. Ainsi, sur le vaste site autour du château du Lycée agricole de Ressins s’installeront de nombreuses animations pour petits et grands : Village des enfants, avec notamment une mini-ferme ; labyrinthe de maïs ; Marché fermier (producteurs fermiers) ; Village des métiers (démonstrations de métiers d’hier et d’aujourd’hui) ; Pôle horticulture (créations d’élèves, entreprises) ; Le bois dans tous ses états ; Village rétromachines ; Amis de la basse-cour ; animations équestres…

 

Les organisateurs veulent faire de ces journées festives « un lieu de rencontres et d’échanges entre producteurs et consommateurs, et bien sûr entre agriculteurs, ruraux, citadins et élus afin de mettre en valeur l’élevage du département et les productions du Roannais dans toute leur diversité ». Pour accueillir les quelque 300 vaches laitières et les éleveurs, les milliers de visiteurs, servir les repas, tenir les buvettes… de nombreux bénévoles doivent venir renforcer le comité d’organisation.

 

« 50 bénévoles seront nécessaires chaque jour la semaine précédant la manifestation pour le montage des infrastructures, ainsi que pour le démontage les lundi et mardi suivants, expliquent Adrien Poncet, président du comité d’organisation de la Fête du lait, Alain Coutaudier, président du Comité de développement agricole Belmont-Charlieu, et Julien Livet, président du Comité de développement agricole Roanne nord. Il faudra également mobiliser 150 bénévoles le samedi et autant le dimanche. Nous avons donc besoin de toutes les bonnes volontés ».

 

S’inscrire via internet

Les agriculteurs adhérant à l’un des deux comités de développement ont été sollicités pour faire appel à leurs connaissances locales pour mobiliser un maximum de personnes autour d’eux en faveur de la Fête du lait 2018 (agriculteurs en activité, agriculteurs à la retraite, associations, amis, famille…). Toutes les personnes intéressées pour prendre part à cette grande aventure qu’est la Fête du lait peuvent se manifester auprès des organisateurs ou s’inscrire sur internet.

 

Effectivement, chaque bénévole peut s’inscrire sur un planning en ligne. Des onglets reprennent les postes à occuper. En cliquant sur chaque onglet apparaissent les créneaux horaires. Puis, en cliquant sur un créneau horaire, apparait un cadre où inscrire son nom et une case à cocher. La confirmation de l’inscription se fait en cliquant sur « ok zoutch ! ». Les organisateurs incitent les bénévoles à s’inscrire sur plusieurs créneaux horaires. Après chaque édition d’une Fête du lait, les membres du comité d’organisation et les bénévoles retiennent de leur implication une formidable aventure humaine. C’est ce dont témoignent des bénévoles de la Fête du lait qui s’est déroulée à Marlhes en 2016 dans l’encadré ci-après.

Lucie Grolleau Frécon

 

 

Ils étaient bénévoles en 2016

Des bénévoles ayant prêté main forte aux organisateurs de la Fête du lait qui s’est tenue en 2016 à Marlhes témoignent.
Marius Chorain : « Tout le Pilat rassemblé »
Ancien scieur à Marlhes, aujourd’hui retraité, Marius Chorain a fait partie des nombreux bénévoles à avoir donné un coup de main pour l’installation avant et l’organisation pendant la manifestation. « J’ai donné de mon temps parce que j’en avais. C’est un travail énorme. Il faut beaucoup de monde », confirme-t-il. Car s’il faut des bénévoles pour l’organisation les mois précédents, il en faut encore plus sur le site quelques jours avant, pendant et après pour mettre en place le matériel, assurer l’accueil des visiteurs, le démontage… Et quand on est déjà impliqué dans la vie du territoire, comment rater cette fête grandiose ? « C’était une très belle fête, très bien organisée, avec des responsables au top, qui ont su donner les directives. » Lui qui travaillait déjà beaucoup avec les agriculteurs a été ravi de cette « ambiance rurale ». « On retrouvait l’ambiance des fêtes d’avant. Tout le Pilat était rassemblé. Je n’avais jamais vu du monde comme cela à Marlhes. » Si c’était à refaire ? « Je le referais, dans la mesure de mes possibilités bien sûr », assure-t-il.
Martine et Christian Reynaud : « Nous l’aurions regretté ! »
« Si nous n’avions pas participé, nous l’aurions regretté ! », résument Martine et Christian Reynaud, éleveurs de vaches laitières sur la commune de Marlhes, et bénévoles de la Fête du lait 2016. « Cela nous a permis de rencontrer des gens au lieu de rester chez nous dans notre coin, d’échanger avec des personnes du milieu agricole ou non, de discuter… » explique Martine Reynaud, qui faisait partie de la commission Restauration. « Il fallait beaucoup de bénévoles pour qu’on puisse répartir le travail et organiser les plannings. Les gens ont joué le jeu, les associations du territoire se sont bien investies et le roulement s’est très bien passé. » Un site internet permettait aux bénévoles de donner leurs disponibilités à l’avance.
Christian Reynaud, lui, a surtout aidé à l’installation, à la gestion et au démontage du matériel. Il est venu aider un jour sur deux pour pouvoir effectuer les travaux sur la ferme. Au départ, il n’avait pas le cœur à la fête, à cause de la crise laitière, mais finalement, il ne regrette pas son choix. « C’était une bonne expérience. Nous avons pu échanger avec des personnes non issues du milieu agricole, venues nous aider, nous avons partagé des repas ensemble... Cela nous a changé les idées. » 
 
Propos recueillis par Anaïs Labrosse
Mots clés : FÊTE DU LAIT RESSINS BÉNÉVOLES