Publié le 14/02/2017 à 11:25 / Talluto Franck

Circuits de proximité

Porté par la Chambre d'agriculture et le réseau Bienvenue à la ferme, le premier drive fermier de la Loire a ouvert ses portes le 18 novembre dernier. Quelques mois après l'ouverture, les producteurs reviennent sur un an et demi de construction collective et livrent leurs premières impressions.

Richard Faure, apiculteur, a été l'un des initiateurs du projet. Au total, 14 producteurs ligériens se sont associés pour créer le premier drive fermier du département.

Vendredi après-midi, sur le parking du restaurant la Bruyère à Savigneux, loin des rayons de supermarchés, Lydie vient faire des courses pas comme les autres. Habitante des environs, elle vient récupérer un panier de produits locaux qu'elle a composé sur internet. Ces derniers sont issus exclusivement des exploitations agricoles de son territoire, et remis par les producteurs eux-mêmes. Pour elle, cela correspond à sa recherche d'aliments de qualité et de contact avec les agriculteurs. « On met une tête sur un produit », explique-t-elle. Derrière cette initiative, 14 producteurs du département se sont réunis pour proposer aux consommateurs une façon originale d'acheter frais et local. Fruits, légumes, viandes, charcuterie, fromages, yaourts, miel, escargots, safran, vin, foie gras, glaces... une large gamme est proposée.


Delphine Jousserand, productrice de viande de porc et de charcuterie, note : « Le choix a été porté sur des produits issus directement et exclusivement des exploitations agricoles de la Loire. Le but est de garder la maîtrise de l'origine de ce qui est vendu. » Le principe est simple : les clients commandent sur le site internet avant le mercredi minuit, puis récupèrent leurs paniers le vendredi, entre 14h30 et 19h30. Chaque semaine, au moins deux producteurs sont présents pour assurer la distribution. Actuellement, les produits parcourent, jusqu'aux consommateurs, entre 10 et 80 km suivant les exploitations depuis lesquelles ils proviennent.

Une expérience humaine

Richard Faure, à l'origine de cette démarche, s'exprime avec passion et conviction. Son histoire est pour le moins originale. Alors qu'il était en pleine reconversion professionnelle pour s'installer en tant qu'apiculteur, comme son grand-père avant lui, l'idée lui est venue de l'une de ses anciennes collègues qui achetait souvent par internet : développer ce même concept pour les produits agricoles locaux : « On a des bons produits dans la Loire, on n'a pas à être complexé. » Fier de faire découvrir les savoir-faire locaux, cet ancien gendarme a donc, comme il le dit, « pris son bâton de pèlerin » pour aller à la rencontre des agriculteurs du territoire et les solliciter.

 

Pour la plupart d'entre eux, l'idée a immédiatement fait sens. Delphine Jousserand, qui avait ce même projet, l'a rencontré lors d'une formation et a décidé de s'associer à sa démarche. Aller chercher « les meilleurs », des producteurs sérieux et honnêtes, était très important pour lui, afin d'avoir un groupe qui fonctionne. Cela s'est d'ailleurs concrétisé par la mise en place d'une charte éthique : « Au-delà de la vente, c'est une expérience humaine, précise Cécilia Pinchault, productrice de fromages de brebis et de yaourts. On a tout à créer. »

Un système gagnant-gagnant

Pour les producteurs comme pour les consommateurs, ce système innovant présente de nombreux avantages. La commande et le paiement d'avance constituent un véritable « confort » pour ces producteurs car ils ne livrent que la quantité nécessaire, comme l'expliquent Delphine et Cécilia, qui vendent aussi sur des marchés, d'où elles reviennent parfois avec des invendus. Le duo cite l'exemple de la maraîchère du groupe, qui récolte ses légumes en fonction des commandes, évitant ainsi les pertes. La structure demande également beaucoup moins d'investissements financiers que pour un magasin de producteurs par exemple.


Du côté des clients, l'outil permet l'accès à des « produits de qualité à un prix abordable et en toute convivialité », comme le souligne Catherine, cliente depuis le début : « J'attendais l'ouverture avec impatience. » La commande à l'avance peut être une contrainte au début : « J'ai oublié une ou deux fois, mais maintenant je suis habituée. Le vendredi je profite d'un trajet pour venir chercher mon panier en passant. »

 

La distribution des paniers, commandés en ligne le mercredi, a lieu le vendredi après-midi sur le parking du restaurant La Bruyère à Savigneux. Des produits locaux issus directement des exploitations agricoles.

Un réseau national

Si le principe du drive paraît simple, cela demande néanmoins de la rigueur et une communication soignée, d'autant plus qu'il n'y a pas de visuel direct lors du choix des produits. Il faut donc des supports et des moyens adaptés. Pour monter un projet solide, les producteurs se sont tournés vers la Chambre d'agriculture et son réseau Bienvenue à la ferme, qui porte déjà 115 points de retrait en France. « Cela nous permet de bénéficier d'un appui technique et financier, et d'accéder à des outils mutualisés comme le site internet ou les supports de communication, indique Richard Faure. L'idée est de s'appuyer sur ce qui se fait déjà. »

 

Il précise que chaque drive du réseau a sa propre politique. Les concernant, ils ont fait le choix d'une association collégiale : chacun est co-président de la structure et a ainsi la responsabilité de ses produits, de la ferme jusqu'aux clients. Dans cette même logique de mise en commun, les membres du drive se disent prêts à s'associer avec d'autres producteurs qui souhaiteraient monter un nouveau projet sur le département : « Cela permettrait de n'avoir qu'une seule et même association, avec un même site internet. »

Un démarrage prometteur

Alors que l'activité a débuté il y a quelques mois, les producteurs sont optimistes quant au développement du drive. « Nous fournissons actuellement 35 paniers, ce qui est supérieur à la moyenne constatée dans les autres drives en France à ce stade de l'ouverture. Et ce chiffre est en augmentation », précise Richard Faure. La mobilisation du côté des producteurs a été également importante comparée aux autres drives à l'ouverture. « Nous avons une diversité de productions dans la Loire, c'est une chance. » Les clients sont majoritairement des jeunes couples vivant ou travaillant dans les communes alentours.

 

Pour les satisfaire au mieux, les producteurs misent sur la qualité de leurs produits mais aussi sur la convivialité. Ils répondent ainsi volontiers aux questions. Une page Facebook sur le quotidien des exploitations et des dégustations régulières permettent également de créer du lien : « C'est le service qui payera. Il faut être professionnels, on n'a pas le droit à l'erreur. » Car l'équilibre est fragile. Un bug informatique prolongé peut à lui seul faire fermer boutique. Pour Delphine Jousserand, le résultat est là : « Les premiers clients le sont toujours aujourd'hui. » Et les membres du drive n'ont pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin puisque leur objectif serait d'atteindre 100 paniers par semaine dans les prochains mois.

Anaïs Labrosse

 

Mots clés : BIENVENUE À LA FERME SAVIGNEUX DRIVE FERMIER CHAMBRE D'AGRICULTURE LOIRE CIRCUITS DE PROXIMITÉ