Publié le 07/12/2017 à 08:10 / Talluto Franck

Anniversaire

Eurea, 80 ans de rapprochements et d'anticipation
Pour célébrer les 80 ans d'Eurea, un film retraçant son histoire a été diffusé à l'occasion de l'assemblée générale, le 29 novembre à Veauche. La parole a également été laissée à Antoine Javelle, ancien président, et au président de l'amicale des anciens salariés, Jean-Paul Fréry. Zoom sur cette parenthèse historique.

L'actuel président d’Eurea, Christophe Chavot, accompagné de trois anciens présidents, Antoine Javelle, Henri Meunier et Bernard Vernay, pour célébrer les 80 ans de la coopérative.

L'aventure Eurea commence en 1937, avec la création de CBA, Coopérative des blés et approvisionnement, qui est le résultat de la fusion de la Société des blés de Feurs et de la Société coopérative générale de stockage de Montbrison. Elle offre déjà une multitude de services à ses sociétaires : collecte, stockage, transformation et commercialisation des céréales ; vente d'aliments, d'engrais, d'équipements, d'animaux ; vente, réparation, entretien de machines et d'outils. Le président fondateur de la CBA est Jean Pupat, resté à la tête de la coopérative pendant 25 ans. Lui ont succédé Oscar Lambert et Jean Garret.


En 1966, la CBA décide de s'installer à côté d'une voie ferrée, sur le site actuel du siège social d'Eurea. Le nouveau site est opérationnel en 1969. Jean-Paul Fréry, au nom de l'amicale des anciens, raconte que tout le monde travaillait dur physiquement : il fallait charger les sacs de blé à la main, décharger également à la force des bras et du dos les sacs d'engrais des trains. Il relate aussi le gel de l'eau à la fabrique d'aliment : des salariés remplissaient des brouettes de neige dans la rue, qui, une fois fondue, permettait d'avoir de l'eau pour fabriquer l'aliment.


En 1976 commence le développement des activités à l'encontre de la population non agricole avec la création de la Sica Loiragri. La fin des années 1970 est marquée par des difficultés financières. Plusieurs salariés quittent l'entreprise. Les dirigeants de l'époque n'arrivent pas à assainir la situation. Le conseil d'administration fait alors confiance à Antoine Javelle pour présider la CBA, en 1979. Avec le directeur, Christian Hüni, considérant que la masse salariale est trop importante et que le fonctionnement des services n'est plus adapté à la dimension de l'entreprise, il restructure la coopérative. Les activités sont séparées par secteur : collecte, distribution, alimentation du bétail.

 

« Antoine Javelle a eu un engagement sans faille », estime Christophe Chavot, actuel président. Antoine Javelle et Christian Hüni ont constitué « un duo redoutable d'efficacité et d'efficience. Ils ont su assumer les échecs et rebondir ». Au tour d'Antoine Javelle d'évoquer cette période : « Il a fallu demander aux agriculteurs de remettre la main au porte-feuille pour que l'entreprise retrouve des fonds propres. Les salariés avaient déjà subi un traumatisme avec des départs. Il nous a encore fallu réduire la masse salariale. Mais les salariés nous ont suivis à 200 %. » Antoine Javelle retient de cette période « une expérience humaine et une réussite économique. Je la dois aux hommes et aux femmes de cette entreprise. C'est indispensable que tout le monde aille dans le même sens ».


En 1982, CBA adhère à la franchise Gamm vert avec quatre premiers magasins. En 1989, CBA fait l'acquisition d'Agri Sud Est SA avec trois autres coopératives de Rhône-Alpes. En 1995 est créé Agri Sud Est Centre. En 1997 se développe la filière biologique avec la création de Cizeron bio avec la famille Cizeron et la construction d'une usine de nutrition animale biologique à La Gimond.
Bernard Vernay prend la présidence en 1998, jusqu'en 2000 : « J'ai toujours cherché à trouver un compromis entre les agriculteurs, qui doivent s'y retrouver, et l'entreprise, qui doit investir. »
Eurea est créé en 2000, regroupant toutes les sociétés sous une même bannière. C'est aussi cette année là qu'Henri Meunier devient président du groupe.


2003 est marquée par l'acquisition de Forez Grains et 2005 par la création d'AS Lentilles, en partenariat avec soufflet Alimentaire. Eurea coop naît de la fusion entre la Sica CBA et Agricel 43 en 2007. « Il a fallu expliquer pourquoi cette fusion et comment elle se faisait. Mais cela s'est passé dans de bonnes conditions », assure Henri Meunier. En 2011, est créé Bioagri, en partenariat avec Cizeron bio et la Minoterie Dupuy Couturier, dans le but de conseiller et d'accompagner les agriculteurs. Suit en 2012 la création d'Atrial avec l'Ucal (Union des coopératives agricoles de l'Allier) et l'Union Invivo.


En 2013, la Minoterie Dupuy Couturier intègre le groupe. En 2014, le groupe Loire Auvergne agro est constitué, en partenariat avec l'Ucal. Christophe Chavot prend la présidence du groupe Eurea en 2013 : « L'objectif est de développer le réseau de jardineries pour que le groupe ait des outils qui apportent de la valeur et de la rentabilité, et qui se transmettent aux nouvelles générations. » Il poursuit : « Eurea s'appuie sur deux valeurs : les territoires, ainsi que les hommes et les femmes : les adhérents, les personnel, l'ensemble des collaborateurs. Aller tous dans le même sens est la clé de la réussite. »


La partie historique dédiée à l'histoire d'Eurea se terminait sur ces propos. « Je souhaite qu'avec le nouveau logo, les nouvelles couleurs..., qu'avec le duo directeur-président, le parcours continue », intervenait Antoine Javelle. Quant à Jean-Paul Fréry, il assurait que « la majorité des anciens salariés sont fiers d'avoir passé une partie de leur vie dans cette entreprise, d'y avoir transpiré, d'y avoir œuvré, et de voir ce qu'elle est devenue aujourd'hui ».

Lucie Grolleau Frécon
Retrouvez notre dossier complet sur l'assemblée générale du groupe Eurea dans notre édition papier datée du 8 décembre 2017
Mots clés : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE HISTOIRE CHRISTOPHE CHAVOT VEAUCHE GROUPE EUREA NOVEMBRE 2017 DÉCEMBRE 2017