Publié le 11/01/2018 à 07:40 / Talluto Franck

Echanges d'animaux

FCO : vaccination ou non ?
Le comité départemental de suivi de la FCO s'est réuni jeudi 4 janvier. Le GDS (Groupement de défense sanitaire) revient sur les éléments importants de cette réunion, et notamment les règles en vigueur en matière de vaccination des animaux destinés à l'export.

Zones réglementées vis-à-vis des différents sérotypes FCO en Italie.

Alors que l'ensemble du territoire français continental est en zone réglementée FCO sérotypes 4 et 8 depuis le 1er janvier 2018, les services de l'Etat organisaient, jeudi 4 janvier, une réunion du comité départemental de suivi de la Fièvre catarrhale ovine (FCO), regroupant les organismes d'élevage. Leurs représentants ont été informés que 1,8 millions de doses de vaccin sérotype 4 sont disponibles pour le territoire national, avec des priorités d'affectation : animaux destinés à l'export et cheptels ovins.


Il a également été rappelé les principales conditions pour les exportations d'animaux et les échanges :
- pour les bovins à destination de l'Espagne : soit PCR négative 14 jours après désinsectisation (le plus utilisé) ; soit pour les veaux troupeau et mère vaccinée sérotype 4 et sérotype 8 (difficilement applicable actuellement) ; soit pour les broutards : troupeau vacciné sérotypes 4 + 8 et broutard vacciné (deux injections) sérotypes 4 et 8 + 10 jours ;
- pour les bovins à destination de l'Italie : vers les territoire réglementés sérotype 4 (voir carte ci-dessous), pas de condition pour le sérotype 4, et broutards vaccinés sérotype 8 + 10 jours et veaux issus d'une mère vaccinée sérotype 8 ; vers le territoire italien hors sérotype 4 (concerne uniquement la zone de piémont qui importe de France essentiellement des veaux croisés et quelques broutards), veaux nés de mères vaccinées sérotype 4 et 8 et vaccination sérotype 4 des broutards + 60 jours (le délai peut être raccourci à 35 jours avec une PCR négative) et vaccination sérotype 8 + 10 jours.
- pour les autres zones de l'Union européenne : voir tableau de l'article de la semaine dernière ;
- pour les pays hors Union européenne : le GDS informe que des négociations sont en cours, mais qu'il est probable que la vaccination sérotype 4 et sérotype 8 soit nécessaire. Le GDS conseille aux éleveurs qui pourraient bénéficier de ces marchés de vacciner leurs animaux.

 

 

Les éleveurs qui sont amenés à vacciner pour conserver leurs débouchés doivent commander au plus tôt les doses directement auprès de leur vétérinaire pour bénéficier des vaccins gratuits. 80 % des ventes de bovins exportés se font en direction de l'Italie et de l'Espagne ; cependant, les 20% vendus hors de ces zones permettent de maintenir les prix et de profiter de certains créneaux (génisses prêtes). Il convient de rappeler que les circulations d'animaux sont libres sur tout le territoire national.

LGF, d'après un communiqué de GDS Loire

 

Mots clés : LOIRE ÉLEVAGE ITALIE FCO JANVIER 2018 ECHANGES D'ANIMAUX