Publié le 14/05/2018 à 07:50 / Talluto Franck

Restauration collective

Une journée pour promouvoir un approvisionnement local et de qualité
Jeudi 31 mai, les services de l'Etat en collaboration avec la Chambre d'agriculture et la Chambre des métiers et de l'artisanat de la Loire organisent le sixième séminaire d'approvisionnement local et de qualité en restauration collective.

Comme en 2017, des stands permettront de prolonger les échanges et de créer de nouveaux contacts entre producteurs, acheteurs de la restauration collective et intermédiaires.

C'est à Métrotech, à Saint-Jean-Bonnefonds, qu'aura lieu le rassemblement désormais annuel sur l'approvisionnement local et de qualité en restauration collective, jeudi 31 mai, présidé par le préfet de la Loire, Evence Richard. Il rassemblera divers acteurs de la restauration collective comme les mairies, les crèches, les cuisines centrales, les producteurs... « L'objectif est de mettre en contact des personnes qui sont déjà dans la démarche », précise Nathalie Guerson, directrice de la Direction départementale de protection des populations (DDPP), en charge de l'organisation de cette journée.


Le premier séminaire de ce type avait été organisé il y a trois ans sous l'impulsion du préfet précédent, Fabien Sudry. Nathalie Guerson se remémore : « En 2015, nous étions en pleine crise agricole et nous avons eu une demande forte de la part des agriculteurs, notamment de la FDSEA, de pouvoir introduire des produits locaux dans la restauration collective qui représente des débouchés avec de gros volumes. Cela nous est apparu comme une évidence : on retrouve toutes les filières dans le département de la Loire avec deux bassins de consommation importants que sont Saint-Etienne et Lyon. »


Le séminaire est alors apparu comme le format le plus adéquat : « L'objectif n'est pas de se substituer aux porteurs de projets mais de les rassembler et de les faire témoigner pour favoriser une synergie à l'échelle départementale. L'année dernière, nous avions mis en place des stands, en plus des interventions, qui ont permis de poursuivre les échanges et cela a été très apprécié. » Plus de 200 participants sur les 500 invités avaient répondu présents.

Nouveaux enjeux

Cette année encore des stands de producteurs seront mis en place et seront accessibles aux visiteurs en fin de matinée et pendant le temps du repas confectionné par l'Adapei, à base de produits locaux bien sûr. Le format des années précédentes sera également conservé. « Une première partie théorique aborde la question des freins à l'approvisionnement local et comment les lever, explique Nathalie Guerson. Les premières années nous parlions beaucoup des marchés publics, aujourd'hui les enjeux tournent autour de la logistique et des intermédiaires. Le localisme est toujours interdit dans les marchés publics mais des formations permettent au personnel chargé des commandes de rédiger un cahier des charges plus adapté pour que les producteurs puissent répondre, en intégrant des petits lots sur un produit précis par exemple. En revanche, on constate qu'il manque des intermédiaires pour la mise en relation ou la livraison du dernier kilomètre pour que les producteurs puissent se concentrer sur la production. Plusieurs startup se sont déjà positionnées sur ce créneau. »

 

La première partie théorique abordera également le sujet des Etats généraux de l'alimentation, qui prévoient un objectif de 50 % de produits locaux, bio ou sous signes de qualité dans les menus de restauration collective d'ici le 1er janvier 2022. « Cet objectif sera plus facile à atteindre dans le département étant donné les démarches déjà en place. » En effet, le département de la Loire a vu le nombre d'initiatives d'approvisionnements locaux et de qualité s'accroitre en quelques années.

 

Dès 2009, le Département de la Loire lançait une démarche d'approvisionnement en produits bio et locaux dans les collèges. La Ville de Saint-Etienne était également pionnière en France avec un objectif de 100 % de produits bio dans ses cantines atteint en 2014, désormais réévaluer à 80% de produits bio pour augmenter la part de produits locaux à 70 %. A l'heure actuelle, 44 chartes qui engagent 78 établissements et représentent 1,3 millions de repas servis par an ont été signées dans le département. Les produits locaux y représentent entre 20 et 70 % du coût du repas.

Perspectives encourageantes

Ces chiffres devraient augmenter grâce aux nombreuses initiatives en cours comme celle du Département de la Loire qui poursuit sa démarche auprès des établissements sociaux et médico-sociaux comme les maisons de retraites, celle de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui est également porteuse d'une démarche auprès des lycées, ou encore des communes de Saint-Etienne Métropole ou de Roannais agglomération.


Ces initiatives seront présentées dans une seconde partie sous forme de table ronde et de témoignages. « Le fait que le préfet et plusieurs élus soient présents, dont le président du Département mais aussi des représentants de la Région, montre l'engagement et le portage politique en faveur de cette démarche », souligne Nathalie Guerson. Côté leviers, deux entreprises viendront présenter leur projet : Meal canteen, qui propose une application permettant de limiter le gaspillage alimentaire par un système de commande par les convives. Via terroirs, quant à elle, propose une plateforme virtuelle permettant la mise en relation entre producteurs et acheteurs.

Participer

Les acteurs de la restauration collective mais aussi les producteurs intéressés par ces démarches sont invités à s'inscrire à cette journée avant le 14 mai, au 04.77.43.44.44 ou par courriel. Les producteurs qui souhaiteraient tenir un stand pour se faire connaître et échanger avec les participants peuvent contacter les services de la DDPP, sous réserve de places disponibles.

Anaïs Labrosse

Au programme

- Intervention sur les Etats généraux de l'alimentation ;
- Initiatives pour lever les freins : présentation de Meal Canteen et Via terroirs, témoignages de lycées pilotes de la Loire dans le cadre de la démarche « La Région dans mon assiette » ;
- Echanges autour des stands et repas à base de produits locaux préparés par l'Adapei ;
- Présentation des démarches conduites dans les communes de Saint-Étienne Métropole, sous l'impulsion de son président et en partenariat avec la Chambre d'agriculture ;
- Intervention du Département de la Loire sur la démarche conduite dans les Ehpad ;
- Témoignage du centre hospitalier de Firminy
- Signature de nouvelles chartes d'engagement
Mots clés : RESTAURATION COLLECTIVE LOIRE AGROALIMENTAIRE DDPP SÉMINAIRE MAI 2018 SAINT-JEAN-BONNEFONDS