Publié le 19/07/2018 à 08:45 / Talluto Franck

JA et FDSEA

« Non à une révolution agricole en marche arrière »
Une action syndicale était menée lundi soir aux abords des permanences parlementaires des députés de la majorité.

Le réseau FDSEA-JA de la Loire reste mobilisé, alors même que la Commission mixte paritaire n’a pas trouvé d’accord sur le projet de loi relatif aux Etats généraux de l’alimentation, et estime que « l’autorité des deux instances parlementaires ne doit pas ê...

Après l'échec en Commission mixte paritaire sur le projet de loi suite aux Etats généraux de l'alimentation, JA et FDSEA Loire se sont mobilisés lundi soir. L'objectif de l'action, qui consistait à accoler des affiches aux abords des permanences parlementaires des députés de la majorité, était clair : « L'autorité des deux instances parlementaires ne doit pas être bafouée par un tour de force de l'Élysée », indiquait le communiqué du syndicalisme majoritaire.


« Alors que les deux instances parlementaires avaient toutes les deux voté une orientation commune au projet de loi, parfois contre l'avis du Gouvernement (notamment en ce qui concerne les indicateurs de coûts de production), les membres de la commission mixte, supposés trouver un compromis entre l'Assemblée nationale et le Sénat, n'ont pas réussi à se mettre d'accord ! indique le communiqué. Le rapporteur Jean-Baptiste Moreau (député LREM de la Creuse) est revenu sur une disposition votée de façon identique à l'Assemblée nationale et au Sénat et s'est donc laissé guider par le Gouvernement, plutôt que par ses missions... Avec cet échec (politique) et compte tenu des délais, c'est donc toute opportunité de voir ce projet de loi adopté avant la fin de la session parlementaire qui s'est envolée, avec entre autres pour conséquence la non-application de ce texte lors des prochaines périodes de négociations commerciales qui commencent dès la fin de l'été. »


Toutefois, « au vu de tout le travail déjà accompli », la FDSEA et les JA Loire ne se sont pas découragés. Responsables et adhérents restent mobilisés. Ils ont exprimé leur mécontentement via des affiches apposées devant les permanences parlementaires. FDSEA et JA Loire estiment qu' « un certain nombre de points positifs avaient été obtenus dans le projet de loi. Ce dernier prévoyait notamment que les interprofessions, et à défaut l'Observatoire de la formation des prix et des marges, diffusent des indicateurs de coûts de production qui serviraient à construire les prix payés aux producteurs. Or, si les indicateurs sont imposés par des industriels ou distributeurs, ce système ne pourrait fonctionner. Face à un Gouvernement qui fait totalement fi de leur travail, il est donc essentiel que les députés se battent pour conserver les dispositions législatives qu'ils ont travaillées ! La balle est dans leur camp... »

D'après un communiqué de FDSEA et JA Loire
Mots clés : FDSEA LOIRE AGRICULTURE DÉPUTÉS LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE ETATS GÉNÉRAUX DE L'ALIMENTATION PERMANENCES PARLEMENTAIRES