Publié le 02/04/2020 à 17:00 / Talluto Franck

Conseil départemental

« Quand la maison brûle, on ne garde pas un stock d'eau »
Lors d'un direct sur Facebook, lundi, le président du Conseil départemental a fait passer plusieurs messages. Georges Ziegler a notamment évoqué l'appui qu'apporterait l'institution à l'économie locale.

Georges Ziegler a participé à une session de Facebook live d'une trentaine de minutes pour faire entendre la voix du Conseil départemental.

Cette période bouscule les codes et les usages. Plus habitué, en matière de communication, à arpenter le territoire ligérien, prononcer des discours en public et serrer des mains, Georges Ziegler a mis à profit la technologie pour continuer à faire entendre la voix du Conseil départemental. Lundi, son président a ainsi animé une session de Facebook live d'une trentaine de minutes sur le réseau social. L'occasion de répondre aux questions des internautes sur le contexte actuel, mais aussi de présenter la plateforme La Vie d'après (lire l'encadré).


En introduction, il a évoqué le « plan de continuité » qu'a établi l'institution, qui avait mis en place « une cellule de veille » dès le 27 février, « transformée en cellule de crise » le 13 mars. Afin de « maintenir les conditions de la vie autant que possible pendant la durée du confinement », il a acté le versement de toutes les allocations. Ceci avec l'objectif d'« être présent auprès de tous ceux qui ont le plus besoin : enfants, personnes âgées et/ou handicapées ».


Interrogé sur l'appui que pourrait apporter le Conseil départemental aux artisans et commerçants, son président a rappelé qu'il s'agissait d'« une collectivité de fonctionnement plus que d'investissement ». « On n'a pas forcément la main mise sur ces activités avec la loi Notre », expliquait-il, indiquant que ces compétences dépendent plutôt de l'Etat et de la Région. Ce n'est pas pour autant que rien ne sera fait. Un peu plus tôt, Georges Ziegler avait utilisé une formule imagée – « quand la maison brûle, on ne garde pas un stock d'eau » – avant de se montrer plus concret : « On avait prévu de se désendetter de 15,1 millions d'euros. Peut-être qu'on se désendettera un peu moins et qu'on investira plus avec nos partenaires. L'enjeu est ailleurs, dans la relance de l'économie. » Ce qu'il explicitait plus tard : « Les communes rurales vont faire travailler les artisans du coin et on les aidera. »

Un appel à l'unité

De façon plus générale, le président du Département a appelé à l'unité. « Il n'y a pas de polémique à avoir pour le moment, ce serait ridicule. C'est seulement tous ensemble qu'on sortira de ce mauvais pas, lançait-il. Finies les chicayas, les petits coups tordus, les bêtises. L'important, c'est d'être tous ensemble sur ce qui est fondamental, battre le coronavirus. » Georges Ziegler a enfin demandé à chacun de veiller à préserver sa santé tout en se préoccupant des autres : « L'écueil, c'est l'isolement. Un coup de fil à une personne âgée peut être son rayon de soleil qui l'empêche de tomber dans la déprime. Il y a une chaîne de solidarité importante à construire. »


Interpellé sur « les gens qui sortent » malgré les appels à rester confinés, Georges Ziegler a fait acte de pédagogie. « Il y a ceux qui sont obligés, comme le personnel soignant, et ceux qui n'ont pas pris conscience de la gravité de la situation, soulignait-il. Il faut être très vigilant, sérieux et ne pas risquer de contaminer soi-même et ses proches en étant un agent de la propagation du virus. De chez soi, on peut se cultiver, communiquer grâce au téléphone et à internet, n'hésitez pas à appeler vos proches, vos amis. »

Franck Talluto

 

La vie d'après, un concours pour les 10-18 ans

Des solutions d'avenir pourraient émerger du contexte actuel, estime le Conseil départemental. Son président a ainsi annoncé, lundi, lors d'un direct Facebook live, le lancement du site internet www.laviedapres.fr. Celui-ci détaille les modalités du concours ouvert aux 10-18 ans les appelant à émettre des propositions autour de dix thématiques (métiers, commerces, modes de déplacement, causes humanitaires, recherche, etc.) et sous quatre formes (vidéo, podcast, écrit, dessin ou œuvre). « L'idée, c'est que chacun puisse dire ce qu'il attend pour la suite, a expliqué le président du Département. La jeunesse est un réservoir d'intelligence extraordinaire, on peut être surpris par son inventivité. » Pour inciter à la participation, VTT électrique, ordinateur, smartphone, enceinte connectée, bons d'achat et maillots de l'AS Saint-Etienne récompenseront dix lauréats.
Mots clés : EMPLOI LOIRE CONFINEMENT CONSEIL DÉPARTEMENTAL GEORGES ZIEGLER CORONAVIRUS LA VIE D'APRÈS ARTISANS COMMERÇANTS