Publié le 11/09/2018 à 16:15 / Talluto Franck

Fête du lait 2018

Examen réussi avec mention « très bien »
Soleil, site agréable, visiteurs nombreux, organisation parfaite, animaux de qualité… autant de mots qui qualifient l’édition 2018 de la Fête du lait, qui se déroulait le week-end dernier à Nandax.

Championnes des concours Prim’holstein et Montbéliard, organisateurs et officiels à l’issue de la remise des prix, dimanche midi.

Les organisateurs avaient intitulé la manifestation La Fête du lait fait sa rentrée, en référence au lycée agricole de Ressins qui l’accueillait et à cette période de rentrée scolaire. Finalement, plus qu’une rentrée réussie, c’est l’examen qui a largement été validé, avec mention « très bien » ! Effectivement, l’agréable site du lycée a offert un magnifique cadre à la Fête du lait. Un décor qu’ont pu découvrir et apprécier les 10 000 visiteurs pendant tout le week-end (estimation des forces de l’ordre présentes sur place).

 

Des visiteurs professionnels venus assister aux concours départementaux (vaches laitières et limousin) ou rendre visite aux partenaires de l’agriculture ligérienne, ainsi que des visiteurs non professionnels en quête d’informations sur l’agriculture ou tout simplement venus passer un agréable moment. Pour ces derniers, de nombreuses animations avaient été concoctées par les organisateurs : Village des enfants, Marché fermier, Village des métiers, Pôle horticulture, Le bois dans tous ses états, Village retromachines, Amis de la basse-cour, animations équestres…

 

La Fête du lait 2018 en images

 

Des concours départementaux de haut niveau

Le comité d’organisation de la Fête du lait 2018, qui est une émanation des comités de développement agricole Belmont-Charlieu et Roanne Nord, avait en charge la préparation du site, les animations, le financement… alors que l’Adpel (Association pour le développement et la promotion de l’élevage laitier de la Loire), qui réunit les structures d’élevage et les association de races, s’est occupée de l’organisation des concours de vaches laitières. C’est d’une main de maître que Gilbert Relave, de Loire conseil élevage, aidé de techniciens de cette même structure, de la Chambre d’agriculture et de Coopel, a conduit les deux journées de concours. Eleveurs et juges ont su respecter les horaires qui avaient été définis.

 

Tout le week-end, les animaux se sont succédé dans le ring, devant de nombreux visiteurs.

 

Le président de l’association des éleveurs montbéliards de la Loire, Hervé Lornage, estime que la Fête du lait est « une réussite » : « La recette est désormais bien rodée. » Lionel Vial, président de l’association Holstein passion 42, souligne, quant à lui, les deux années de travail fournies par les organisateurs. A ses yeux, cette manifestation est à l’image des valeurs d’entraide et de solidarité en agriculture. Les deux juges ont noté la bonne entente entre les races laitières dans le département. A l’image de cette situation, c’est ensemble qu’ils ont choisi les grandes championnes Prim’holstein et Montbéliardes en fin de journée samedi. « C’est avec plaisir que j’ai jugé ce week-end », a avoué le juge montbéliard, Yohann Vachou, dans des « conditions exceptionnelles » : déroulement du concours, site, météo, etc.

 

Le juge Prim’holstein, Etienne Adam, allait dans le même sens. Il a dit avoir passé une agréable journée. Il a notamment remercié les éleveurs pour la qualité des animaux présentés. Lors des deux autres concours, les juges, Guy Pegoud (directeur de Coopel) pour les Simmental le dimanche après-midi, et Paul Vannier (éleveur en Saône-et-Loire) pour les Limousines le samedi, ont su mettre en avant, de manière pédagogique, les qualités de la race en général et des animaux présents dans le ring. Ils ont également reconnu le professionnalisme des éleveurs ligériens.

 

Le palmarès complet des concours

 

 

Emulation autour de l’agriculture

Après avoir parcouru le site, dimanche matin, conduits par le président du comité d’organisation, Adrien Poncet, et le président de la Chambre d’agriculture, Raymond Vial, les officiels ont pris la parole au moment de la remise des prix. Tous ont souligné le cadre agréable et la bonne organisation de la journée. Adrien Poncet expliquait : « Nous avons constitué une équipe formidable, qui a travaillé d’arrache pied pour mettre en place ce magnifique week-end. Cette petite équipe d’agriculteurs laitiers et allaitants, de techniciens d’élevage, de représentants du lycée de Ressins a su fédérer pour que cette Fête du lait soit un véritable succès. Leur motivation et leur implication ont permis de réunir un grand nombre de bénévoles de tous horizons, que je remercie fortement. »

 

Ses remerciements allaient également à l’ensemble des partenaires et aux élus « qui nous ont aidés à mener à bien un tel projet », au lycée de Ressins pour avoir « tout mis en oeuvre afin de permettre le bon déroulement de cette belle manifestation », aux élèves du lycée « qui étaient plus motivés pour s’impliquer dans la Fête du lait que pour rentrer en cours… » Il n’a pas manqué de remercier également les éleveurs « qui ont fait le déplacement dans le Roannais avec leurs animaux pour nous offrir un très grand spectacle ». Pour Raymond Vial, « tout ne nous porte pas aujourd’hui à un enthousiasme débordant sur l’avenir de notre métier. Il est heureux, malgré tout, de voir ici le résultat d’un travail parfait dû à la mobilisation d’éleveurs laitiers et allaitants, passionnés et confiants en leur avenir ».

Soutiens à l’agriculture

« Quand on voit une telle émulation autour de l’agriculture et de l’élevage, avec un public si nombreux, autant de jeunes motivés et passionnés, on ne peut que se dire que notre passion a de beaux jours, ajoutait Adrien Poncet. Et dans un contexte encore compliqué pour de nombreuses filières, j’en appelle à tous les consommateurs, aux pouvoirs publics, aux élus, aux entreprises de l’agroalimentaire, d’être solidaires, de défendre notre agriculture française. Nous sommes tous concernés. » Raymond Vial poursuivait : « L’actualité nous montre à quel point nous devons être forts pour supporter les attaques auxquelles nous sommes exposés de toute part. Nous avons le pouvoir de dire non, de nous opposer, d’exister. » De plus, « nul n’est à l’abri » de problèmes financiers, de santé, de mal être. « Au-delà de ce que les organisations agricoles réunies peuvent proposer face à cette situation, nous devons sûrement, avec les services de l’Etat, trouver des solutions plus adaptées, plus ciblées. »

 

Bien évidemment, les discours ont été l’occasion d’aborder des problématiques agricoles telles que la sécheresse (Raymond Vial a demandé au préfet de la Loire de « réunir le plus rapidement possible la commission des calamités »), le stockage de l’eau, la préservation du foncier, le renouvellement des générations, la mise en avant de la qualité des produits… Chantal Brosse, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’agriculture, et Jean-Pierre Taite, vice-président du Conseil régional en charge de l’agriculture, ont redi que leur collectivité est aux côtés des agriculteurs. Evence Richard, préfet de la Loire, est quant à lui revenu sur certains dossiers et a rappelé que les services de l’Etat et les représentants agricoles « savent élaborer ensemble des solutions ».

 

Rendez-vous en 2020

A l’issue des discours, Guy Cizeron, président de l’Adpel, a donné rendez-vous dans deux ans à Usson-en-Forez pour une nouvelle édition de la Fête du lait. Quelques agriculteurs des monts du Forez étaient présents dimanche à Ressins pour recevoir symboliquement le flambeau.

 

Lucie Grolleau Frécon
Mots clés : PRIM'HOLSTEIN PALMARÈS LIMOUSINE MONTBÉLIARDE ADPEL LYCÉE AGRICOLE DE RESSINS FÊTE DU LAIT 2018