SOLIDARITE

La MSA aide les jeunes qui s'impliquent
La MSA a examiné le 4 décembre les projets proposés par les jeunes des territoires ruraux du département. Une action déjà ancienne des caisses centrales et locales qui offre aux participants l'opportunité de contribuer à l'amélioration de leur qualité de vie et de celle de leur entourage.

Les deux équipes avec leurs animateurs et les membres du jury, tout sourires après la proclamation des résultats du concours.

Il y a quelques mois, la MSA Ardèche-Drôme-Loire avait lancé un appel à projets ouvert aux 13-22 ans des espaces ruraux. L'objectif poursuivi par l'organisme est d'impliquer les jeunes sur leur territoire, d'encourager leurs initiatives et prises de responsabilité en les valorisant financièrement et de créer du lien en milieu rural. In fine, l'action vise aussi à contribuer à une meilleure insertion sociale des jeunes.


A écouter les deux projets ligériens dévoilés devant le jury de quatre personnes le mercredi 4 décembre, au siège de la MSA à Saint-Priest-en-Jarez, l'esprit d'initiative et la mobilisation sont des valeurs qui collent déjà à la peau des jeunes ! Si le concours était ouvert à de larges problématiques (culture, santé, vivre ensemble), cette année, les deux thèmes choisis avaient un rapport direct avec l'environnement et le changement climatique.

Un engagement très formateur

Le premier groupe, les wonder women (1), que des jeunes filles donc, vient de Saint-Christo-en-Jarez. « Nous fréquentons le Pôle jeune de Saint-Christo et nous avons entendu parler du projet », expliquent-elles. De quoi s'agit-il ? « On souhaite faire prendre conscience au plus grand nombre que la moindre action, aussi petite soit-elle, a sa place et sa valeur. Nous souhaitons influencer les façons de consommer. »


Concrètement, il s'agit par exemple de développer des projets Do it yourself comme pour le maquillage, d'organiser des événements « zéro plastique », des trocs, etc. Si, dans un premier temps, ces actions étaient internes au Pôle jeune, le groupe a aussi organisé, après un camp de mise au vert de quatre jours, une journée grand public, ouverte à tout le village, sur le thème du sport, pour partager avec le plus grand nombre les bons réflexes, espérant « avoir un impact sur notre village, nos entourages et notre structure ».

 

Le groupe de jeunes filles issu du Pôle jeunes de Saint-Christo-en-Jarez et leur animatrice.


Après un examen oral devant le jury de la MSA, d'une étonnante maturité pour leur âge (12 à 14 ans), les jeunes filles ont reçu, les 700 euros demandés « ce qui permettra de faire un peu d'investissement de matériel, de financer la venue de certains intervenants et de continuer à faire des projets intéressants », se félicitait l'animatrice, Sarah. « C'est un exercice très formateur pour elles, qui leur sera utile pour leurs études. Elles ont réussi à gérer des événements avec une cinquantaine de personnes ». Le jury - Mireille Pitavy, Martine Chevalier, Monique Darpheuille et Geneviève Mercier - a apprécié l'engagement des adolescentes et promis de leur rendre visite sur une de leurs activités.

Les jeunes de l'Apij vont monter à Paris

Le second groupe, Aksil ak Diam (2), est issu de l'Association pour l'intercommunalité des jeunes (Apij) de Boën-sur-Lignon, habituée du concours. Leur projet a une envergure internationale. Il consiste, en collaboration avec un réseau sénégalais, à réaliser une malle pédagogique autour de l'urgence thématique. La malle contiendra des outils pédagogiques (tablette, livret, kakémono, etc.) permettant l'information, l'échange et le débat entre jeunes, ou moins jeunes, sur les problématiques climatiques. Elle sera traduite en anglais et servira lors de différentes manifestations publiques. Les jeunes se sont déjà rendus sur place et assurent « avoir beaucoup débattu sur le développement durable mais en se gardant bien d'être accusateur ».

 

Ils ont également aidé à rénover un bâtiment qui est devenu centre de ressources sur le développement durable et pôle informatique avec une connexion internet. A l'avenir, ils pensent également réaliser des pastilles vidéo sur ce sujet. Le jury leur a octroyé les 1 000 euros demandés pour garnir la fameuse malle et autorisé leur participation à la finale nationale à Paris ! En jeu, des bourses pouvant aller de 1 500 à 2 500 euros. Le jury a néanmoins conseillé au groupe de « formuler le contenu de la malle de manière plus concrète et de présenter, devant le jury national, des prototypes ». Les lauréats seront invités et présentés au Salon International de l'agriculture 2020 !

David Bessenay

(1) : Morgane, Romy, Camille, Léa, Lucile, Clémence, Valentine, Elise, Naëlle, Yanaëlle, Léna, Elvira.
(2) : Elliot, Tom, Louis, Clément, Marion et Nathan

 

 

Mots clés : BOËN-SUR-LIGNON SAINT-PRIEST-EN-JAREZ MSA ARDÈCHE-DRÔME-LOIRE SAINT-CHRISTO-EN-JAREZ APIJ DÉCEMBRE 2019 WONDER WOMEN