Publié le 06/04/2019 à 09:10 / Talluto Franck

Ambition cheval

La Région présente un plan triennal pour la filière équine
Jean-Pierre Taite, vice-président du Conseil régional en charge de l'agriculture, a détaillé, mardi 2 avril au centre équestre L'Etrier à Vougy, le plan Ambition cheval, construit sur trois ans avec et pour la filière équipe.

La Région a dévoilé son plan Ambition Cheval depuis les installations de la famille Perreau, à Vougy.

Alain Père avait le sourire, mardi 2 avril. Le président du comité départemental d'équitation se réjouissait de la finalisation du plan Ambition Cheval, que la région Auvergne-Rhône-Alpes a présenté au centre équestre de Vougy : « Cela ne s'était jamais fait, donc on ne peut que se réjouir. C'est un grand soulagement et une satisfaction après deux ans de travail, de réunions, de dialogue. » En parallèle des actions déjà menées, « le président Wauquiez a voulu un plan ambitieux de 7,4 millions d'euros sur trois années (2019 à 2021) et construit avec la filière », avait expliqué Jean-Pierre Taite quelques minutes plus tôt. Selon le vice-président du Conseil régional en charge de l'agriculture, « le monde du cheval est composé de cinq collèges, qui ont l'animal en commun mais des objectifs et des démarches différentes. Tous ont été pris en compte : élevage, sport, course, tourisme, activités connexes ».

 

L'élevage (4 400 structures sur le territoire) va bénéficier d'un soutien de 1,4 million d'euros pour quatre objectifs : améliorer la compétitivité des exploitations agricoles, améliorer l'adéquation entre offre et demande, développer la promotion de la production et la communication de la filière, analyser l'évolution de la filière équipe régionale. La plus grosse partie de l'enveloppe (4,5 millions d'euros) est destinée aux quelque 1 400 centres équestres. Qu'ils soient associatifs ou privés, ils pourront bénéficier d'une aide de 1 000 euros par an sur l'achat de matériel. Celle-ci grimpera jusqu'à 4 000 euros pour des actions développant l'accès à cette activité aux personnes en situation de handicap.

 

Les douze hippodromes pourront, eux, bénéficier d'un forfait annuel de 25 000 euros pour améliorer les conditions de pratique des courses et l'accueil du public. « Nous devons les aider à pérenniser leur activité car la moitié des hippodromes français est menacée de disparition d'ici dix ans », soulignait Jean-Pierre Taite. Le dispositif prévoit aussi une aide de 3 000 euros par an pour chaque gîte qui réalisera des aménagements afin d'améliorer l'accueil des chevaux et de leurs cavaliers. Enfin, un budget de 150 000 euros servira à travailler avec la filière à des « activités connexes comme la recherche, le bien-être animal, mais tout n'est pas encore défini ».

Un formulaire bientôt en ligne

Comme sur d'autres dossiers, la Région souhaite « simplifier les démarches pour faire de l'efficace ». Les demande d'aide se feront donc depuis un formulaire disponible sur le site internet de l'institution. Dans cette même logique, « le président Wauquiez a souhaité une seule porte d'entrée avec une élue référente qui est Caroline Bévillard », conseillère régionale du Puy-de-Dôme, précisait Jean-Pierre Taite.

 

Pour appuyer l'enjeu du plan Ambition Cheval, le vice-président du Conseil régional en charge de l'agriculture mentionnait quelques données : « Les sports équestres représentent, en nombre de licenciés, la troisième fédération en Auvergne-Rhône-Alpes derrière celles de football et de tennis. Nous sommes aussi la deuxième région après la Normandie en nombre de pratiquants. Cette filière génère un chiffre d'affaires d'environ 1,2 milliards d'euros à travers 6 400 entreprises pour 14 000 emplois et plus de 5 000 bénévoles. »

Franck Talluto

 

Mots clés : FILIÈRE ÉQUINE RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES VOUGY LE PLAN AMBITION CHEVAL CENTRE ÉQUESTRE L'ETRIER