Inaugurations d'installation

Les dix commandements de l'installation
Les Jeunes agriculteurs de la Loire répondent aux dix commandements du Dieu de l'installation au travers des inaugurations d'installations qu'ils organisent sur le territoire.

En 2019, Jeunes agriculteurs Loire a organisé cinq inaugurations d'installation.

La bible de l'installation version Jeunes agriculteurs a établi dix commandements à respecter pour permettre le renouvellement des générations agricoles. Les Jeunes agriculteurs de la Loire se sont attachés, tout au long de l'année 2019, à répondre à ces dix commandements, à travers cinq inaugurations d'installation. La première chez Elie Chambonny à Noirétable, la deuxième chez Anthony Bonny à Saint-Marcellin-en-Forez, la troisième chez Raphaël Charles et Etienne Murat à Sauvain, la quatrième chez Mathias Pitiot à Estivareilles, la dernière chez Jean-Louis Gayot à Saint-Marcel-de-Félines. A priori, le Dieu de l'installation est plutôt satisfait des commandements exécutés par les Jeunes agriculteurs de la Loire, car, en 2019, il a permis à 78 jeunes ligériens de s'installer avec les aides du dispositif installation. Une belle récompense pour le syndicat qui travaille au quotidien pour le renouvellement des générations agricoles.

1 : Le dispositif d'aides à l'installation tu présenteras aux jeunes

Pour chacune des inaugurations d'installation organisées, les responsables Installation des Jeunes agriculteurs de la Loire ont présenté aux agriculteurs ou futurs agriculteurs, le dispositif installation, du Point accueil installation à la Commission départementale d'orientation agricole, en passant par l'élaboration du plan de formation et du plan d'entreprise. Ils ont aussi rappelé aux jeunes présents que six ans après l'installation, 98% des agriculteurs installés avec les aides sont encore en activité, alors que seulement 87 % des agriculteurs installés sans les aides le sont, ce qui prouve tout l'intérêt de s'inscrire dans le dispositif d'aide à l'installation tel qu'il fonctionne actuellement.

2 : Des installations quel que soit le milieu d'origine tu montreras

Certaines inaugurations, comme chez Anthony Bonny, Mathias Pitiot, Raphaël Charles et Etienne Murat, ont mis en avant des fils d'agriculteurs qui ont décidé de reprendre les exploitations familiales par passion du métier transmise par leur parents. En revanche, des jeunes installés en hors-cadre familial ont aussi été mis à l'honneur. C'est le cas d'Elie Chambonny, installé en caprin lait ou de Jean-Louis Gayot, installé en vaches allaitantes. L'objectif est de montrer à des jeunes qui ne seraient pas du milieu agricole qu'il est possible de se faire une place parmi les fils d'agriculteurs et de faire de sa passion son métier.

3 : Des cédants ayant réussi leur transmission tu mettras en avant

Céder une exploitation agricole sur laquelle on a œuvré toute sa vie, ou des parts sociales, pour installer un jeune n'est pas chose facile. Il faut pouvoir se faire à l'idée qu'une personne ayant d'autres méthodes de travail que les siennes arrive sur l'exploitation. Les montants d'investissements pour les jeunes ne doivent pas être exorbitants mêmes si les retraites agricoles sont faibles. Le cédant doit aussi être capable de laisser sa maison d'habitation. Bref, rien n'est simple. Pourtant, pour garder un tissu agricole dynamique, continuer à produire des produits locaux de qualité, respectant les normes françaises, il faut arriver à transmettre. Les cédants des jeunes installés, au travers des inaugurations d'installation, ont montré que c'était possible.

4 : Les messages aux élus tu feras passer

Les inaugurations d'installation sont l'occasion, pour les jeunes des cantons organisateurs, d'interpeller les élus présents sur différentes thématiques choisies en amont. Ainsi, différents sujets ont été évoqués, telle que la nécessité de mettre en place des mesures supplémentaires permettant de défendre des intrusions les agriculteurs installés en zone péri-urbaine, le développement d'autres activités économiques sur les terres agricoles, et les plaintes contre les nuisances que l'agriculture peut générer. L'importance de lutter contre la signature d'accords internationaux à l'image du Ceta et du Mercosur, visant à importer des produits qui ne répondent pas aux normes françaises, a aussi été évoquée, tout comme la nécessité d'introduire de la nourriture française dans la restauration collective.

5 : Le dialogue entre agriculteurs et consommateurs/voisins tu renoueras

Lors de chaque inauguration, les jeunes installés invitent leurs voisins, amis, famille. Tous les participants ne connaissent pas forcément le milieu agricole, ou de loin. Quoi de mieux alors que de faire visiter une exploitation et entendre le point de vue de passionnés qui échangent sur leur métier, leurs pratiques, pour véhiculer une image positive de l'agriculture et casser les idées reçues ? L'objectif est de bénéficier d'une meilleure considération du monde agricole et d'inciter à consommer français.

 

Les inaugurations d'installation sont l'occasion de réunir à la fois des jeunes agriculteurs, de futurs exploitants, des consommateurs et des élus autour des enjeux agricoles locaux.

6 : Des filières locales tu mettras en avant

Deux filières locales ont été mises en avant cette année lors des inaugurations d'installation. La première, la filière caprine chez Elie Chambonny. Celle-ci est bien organisée sur le département, via la coopérative Caprilex, initialement créée en même temps que la fromagerie de Saint-Just-en-Chevalet. Elle collecte désormais environ un million de litres, qu'elle vend auprès de la Société laitière de Vichy (SLV), intéressée par le « lait de terroir ligérien ». La seconde filière mise en avant est celle de l'Appellation d'origine contrôlée fourme de Montbrison, en pleine expansion, et présentée par le président de l'AOC chez Raphaël Charles et Etienne Murat.

7 : Une image positive de l'agriculture tu donneras

Les difficultés pour les agriculteurs sont plus que nombreuses : prix bas, dépendance par rapport aux marchés, rémunération faible au vu du temps de travail... Pourtant, des jeunes s'installent encore pour devenir leur propre patron, gagner en qualité de vie, travailler au contact des animaux et de la nature, et nourrir la planète... Cela fait parfois du bien de le rappeler lors des inaugurations, notamment devant d'éventuels porteurs de projets.

8 : Le dynamisme de la jeunesse agricole tu montreras

Lors de chaque inauguration, ce sont les jeunes agriculteurs du canton qui sont moteurs. Ils définissent ensemble la liste d'invités, le thème de la journée, préparent le vin d'honneur,... A chaque fois, les élus tiennent à les remercier de leur dynamisme, car sur bon nombre de secteurs, ce sont ces jeunes qui contribuent au développement de l'économie locale, en créant six à sept emplois indirects. Ce sont eux qui font vivre les écoles, les commerces, qui organisent des manifestations et c'est de ces jeunes dont dépend le monde agricole et rural.

9 : Des échanges entre acteurs locaux autour de l'agriculture tu permettras

Les inaugurations d'installation sont l'occasion de réunir à la fois des jeunes agriculteurs, de futurs exploitants, des consommateurs et des élus autour des enjeux agricoles locaux. L'agriculture étant transversale, cela ne fait pas de mal de réunir tous ces acteurs pour qu'ils échangent ensemble sur leur vision du monde agricole, sur ce qu'ils veulent dans leurs assiettes et sur leur territoire demain. La préservation de nos campagnes est du ressort de tous.

10 : Des instants conviviaux tu créeras

Comme tous les évènements Jeunes agriculteurs, les inaugurations d'installation sont placées sous le thème de la convivialité. Les cafés, kirs, charcuteries et fromages locaux servis n'y sont pas pour rien, tout comme les blagues typiquement JA. Les jeunes exploitants et porteurs de projet savent parfois se fédérer autour de cet enjeu de la convivialité jusque tard dans la nuit !

JA Loire

 

Ils témoignent

Mathias Pitiot, jeune installé : « Cette journée organisée chez moi a permis de valoriser notre métier vis à vis du public extérieur, mais aussi des politiques, même si nous trouvons qu'ils ne sont jamais assez nombreux. De plus, cette journée a montré que l'agriculture française a de l'avenir, que tous les produits agricoles français sont de très haute qualité par rapport à des produits issus d'autres pays. Et puis, ces inaugurations permettent également d'organiser une journée entre JA du canton, mais aussi avec nos partenaires et fournisseurs qui ont fait l'effort de participer. »
Mathieu Vassel, responsable installation JA Loire : « Chaque année, les JA de la Loire organisent cinq inaugurations d'installation, le but étant de mettre en avant un dispositif installation efficace, constructif et sans faille. Ces inaugurations permettent également de rassembler des citoyens, des politiques ou des professionnels. Enfin, ces journées permettent une fois de plus de parler positivement de notre beau métier. »
Chantal Brosse, vice-présidente du Conseil départemental de la Loire : « Une inauguration d'installation, c'est un moment de communication convivial indispensable pour être mieux compris sur un territoire. Cela permet au jeune installé d'expliquer les choix de son projet et de sa production, rien n'est laissé au hasard. Chaque installation est différente, réfléchie en fonction des atouts et contraintes, c'est ce qui fait la richesse du projet. La visite des bâtiments est très importante pour mieux comprendre le travail journalier avec les animaux. Ce moment est crucial pour montrer tous les acteurs et les emplois qui gravitent autour de l'exploitation. Il est aussi gratifiant pour le JA qui voit que son projet déplace du monde et intéresse les voisins. Les élus sont fiers de ces rencontres qui mettent en avant la fonction nourricière et économique qu'est l'agriculture et de ces jeunes qui rendent le territoire vivant. »
Mathilde Bonny, BTS ACSE au Campus Agronova : « J'ai eu la chance de participer à une inauguration d'installation. Cela m'a permis de découvrir tous les acteurs du parcours installation. De plus, les inaugurations permettent de mettre en avant et rendre fiers les jeunes installés. Les syndicats des jeunes agriculteurs font aussi des interventions dans les écoles, ce qui est bénéfique pour les projets futurs de chacun. »