Publié le 18/12/2018 à 09:30 / Talluto Franck

Elections Chambre d'agriculture

Les listes FDSEA-JA dévoilées
Vendredi 14 décembre étaient officiellement déposées en préfecture les listes communes FDSEA-JA pour les élections à la Chambre d'agriculture. Présentation des candidats et du programme conduit.

Candidats des listes FDSEA-JA pour les élections à la Chambre d'agriculture de la Loire pour les collèges des chefs d'exploitation, syndical, propriétaires et anciens exploitants.

La campagne pour les élections aux chambres d'agriculture débutera officiellement lundi 7 janvier, pour se terminer le mercredi 30 avant une clôture du scrutin le 31 janvier. Mais avec le dépôt des listes de candidats FDSEA-JA en préfecture en fin de semaine dernière, la campagne est belle et bien lancée pour ces deux syndicats. Pour les responsables de la FDSEA et de Jeunes agriculteurs Loire, la question de présenter une liste commune s'est à peine posée. Pour les deux présidents, c'était une évidence. « Je n'imaginais pas faire autrement que de monter une liste commune, avoue Gérard Gallot, président de la FDSEA. Les grandes lignes de la FDSEA et celles de JA sont les mêmes. Le dialogue a toujours bien fonctionné entre les deux syndicats. » Le président de la FDSEA estime également que « ensemble, on est plus forts ».


Rémi Jousserand, président de Jeunes agriculteurs Loire, explique que « les membres du conseil d'administration de JA Loire ont acté de construire une liste commune en avril dernier car les deux syndicats travaillent régulièrement ensemble. Au-delà de l'historique, qui fait que nous avons l'habitude de présenter une liste commune, c'était une évidence d'afficher une unité. Quand les sujets rassemblent, quand le travail est réalisé en commun toute l'année, c'est logique d'avoir une liste commune ». Gérard Gallot confirme : « FDSEA et JA ont commencé à travailler le programme chacun de leur côté. Rapidement, des points de convergence ont été mis en évidence et nous avons pu facilement compiler nos idées. Globalement, il n'y a pas de différences notoires. Ceci nous a confortés dans notre décision. »

Un programme commun

Le président de la FDSEA poursuit au sujet de l'élaboration du programme commun : « Nous avons fait le tour de tous les sujets qui concernent l'agriculture du département. Nous sommes également repartis du Projet agricole départemental, dans lequel le constat est fait que l'agriculture est plurielle. Notre programme pour les élections à la Chambre d'agriculture s'adresse à cette agriculture plurielle, que nous souhaitons conserver. C'est pour cela que notre programme est vaste. FDSEA et JA ont défini une ligne syndicale à suivre. Elle a été décidée au cours de cette année par les adhérents, de l'échelon local jusqu'au conseil d'administration, puis entérinée par les membres du bureau. »


Gérard Gallot ajoute : « L'objectif principal est d'aider les agriculteurs à aller chercher de la plus-value et à améliorer leurs conditions de travail. Nous devons accompagner une agriculture multiple, familiale, à taille humaine. » Ainsi, les grands axes du programme FDSEA-JA sont :
- une agriculture de progrès pour que chacun vive dignement de son métier (rémunération, adaptation, aléas, conditions de travail) ;
- une agriculture attractive pour favoriser l'installation et l'envie de transmettre (accompagnement des porteurs de projets et des cédants) ;
- une agriculture reconnue pour ses multiples contributions à la société (environnement, foncier, relations avec la société).
« Dans ce programme sont exclus les thèmes n'étant pas du ressort d'une chambre d'agriculture, explique Rémi Jousserand. Par exemple, ce n'est pas la Chambre d'agriculture qui va aller défendre une nouvelle Politique agricole commune, c'est du ressort du syndicalisme. »

Des listes communes

Les responsables de la FDSEA et des JA ont choisi de présenter des listes dans les collèges chefs d'exploitation, syndical, propriétaires et anciens exploitants. Pour constituer ces listes, les deux présidents expliquent qu'ils ont choisi d'avoir une « représentativité territoriale et des productions. Nous avons sollicité des femmes et des hommes qui seront porteurs, pendant six ans, de dossiers, devenus de plus en plus complexes au fil des années ». Gérard Gallot précise : « Une mandature de six ans est à la fois courte et longue. En six ans, les exploitations et les situations personnelles peuvent évoluer, mais les élus à la Chambre d'agriculture doivent pouvoir s'investir sur la durée du mandat. Nous comptons sur ces femmes et ces hommes pour consacrer du temps à l'agriculture de notre département. » « Notre volonté était aussi de ne pas déstabiliser le fonctionnement actuel de nos deux structures syndicales, enchaîne Rémi Jousserand. Pour conduire la politique agricole que nous voulons pour le département, nous devons garder des structures FDSEA et JA fortes. »


Gérard Gallot reconnaît que « construire une liste avec les règles que nous nous sommes fixées n'a pas été simple, d'autant plus que la réforme pour la gouvernance des chambres d'agriculture est passée par là : il y a moins d'élus que pour le mandat précédent, donc moins de personnes pour représenter la diversité de l'agriculture. Des choix ont dû être faits, nous les assumons. » Les deux têtes de liste pour le collège des chefs d'exploitations sont le président de la FDSEA et celui de JA Loire, « pour représenter les deux réseaux », expliquent les deux hommes. Pour Gérard Gallot, « c'était une évidence. Mais il faut bien avoir en tête que ce n'est pas Gérard Gallot et Rémi Jousserand qui mènent la liste, mais bien les présidents des deux structures. Ce sont eux qui portent le programme, établi démocratiquement par le réseau, pour les élections à la Chambre d'agriculture ».

Une ambition commune

Rémi Jousserand continue sur les enjeux du scrutin : « Ces élections sont importantes pour nos réseaux. Nous devons tout faire pour les gagner et pour continuer à prendre part demain aux décisions qui concerneront l'agriculture. » Selon Gérard Gallot, « FDSEA et JA doivent continuer à donner les grandes orientations pour l'agriculture, que ce soit dans la Loire, mais aussi à l'échelle régionale et nationale ». A ses yeux, « l'objectif est qu'un maximum d'agriculteurs vote pour notre liste, pour avoir le maximum de voix et donc une bonne légitimité de représentation des agriculteurs ». « Sans le réseau, nous ne serons rien dans cette élection », complète Rémi Jousserand. Les responsables FDSEA et JA Loire comptent donc sur la mobilisation de tout le réseau pour inciter les agriculteurs et agricultrices à voter. « Tout ceci dans l'objectif que FDSEA-JA mène sa politique au sein de la Chambre d'agriculture. »


Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA, allait dans le même sens lundi 10 décembre lors de la réunion de conseil fédéral FDSEA-JA : « Un syndicat qui n'a pas de poids n'est pas écouté par le préfet. Quand le monde agricole est divisé, il ne pèse pas dans les dossiers. Avec l'évolution de la société, le risque est que la parole soit donnée à des personnes autres que les agriculteurs sur des dossiers qui concernent l'agriculture. C'est pour cela que l'agriculture se doit d'avoir des représentants légitimes, et donc que ces élections aux chambres d'agriculture aient un taux de participation le plus élevé possible, et que les listes FDSEA-JA soient élues avec un taux élevé. Je sais que la FDSEA et les JA de la Loire peuvent compter sur un réseau dynamique, qui sait se mobiliser quand il le faut. Dans la Loire, vous avez la chance d'avoir des responsables professionnels de qualité, qui sont investis au niveau régional et national et qui pèsent dans les débats. »


Le même jour, Jérémy Decerle, président de Jeunes agriculteurs France, abondait : « Si les responsables départementaux ont un poids au niveau national et régional, c'est grâce à la force de leur réseau syndical, mais aussi parce que ce réseau les soutient. » Naturellement, Jérémy Dercerle poursuivait sur le dossier du renouvellement des générations, qui est cher à Jeunes agriculteurs : « En dix ans, nous avons perdu 30 % des agriculteurs. La restructuration des exploitations n'est pas la solution face à la baisse du nombre d'agriculteurs. Il faut plutôt œuvrer pour renouveler les générations, et donc laisser la possibilité à chaque jeune de s'installer dans de bonnes conditions. C'est pour cela que nous travaillons sur l'attractivité du métier et que nous nous battons pour proposer un accompagnement digne de ce nom aux jeunes qui s'installent et que nous sommes fiers de défendre un dispositif d'installation aidée qui permet à 97% des jeunes installées d'être encore en activité dix ans après. C'est avec le discours porté par la FNSEA et les Jeunes agriculteurs que nous arriverons à renouveler les générations. » Jérémy Dercele terminait : « Nous devons rester fiers, libres et debout. »

Lucie Grolleau Frécon

Candidats des listes FDSEA-JA

La FDSEA et JA Loire présentent des listes communes pour plusieurs collèges : chefs d'exploitation, propriétaires, anciens exploitants et syndical. Voici les candidats qui figurent sur ces listes :
Collège 1 - chefs d'exploitation :
Gérard Gallot, Sorbiers
Rémi Jousserand, Chambles
Véronique Murat, Sauvain
Raymond Vial, Saint-Martin-la-Sauveté
Alexandre Coudour, Saint-Forgeux-Lespinasse
Flora Gérossier, Mornand-en-Forez
Laurent Frécon, Chambéon
Danielle Petit, Usson-en-Forez
Stéphane Babe, Saint-Just-la-Pendue
Cécile Vialla, Périgneux
Jean-François Col, Saint-Jean-Soleymieux
Patricia Putman, Malleval
Bertrand Palais, Cottance
Valérie Laleuf, Cordelle
Laurent Fond, Farnay
Christophe Chaize, Pouilly-les-Nonains
Marie-Pierre Fulchiron, Marcenod
Pierre Mercier, Coutouvre
Odile Pépin, Salvizinet
Guillaume Raveaud, Pouilly-sous-Charlieu
Collège 2 - propriétaires :
René Prost, Pouilly-les-Nonains
Robert Muzelle, Violay
Bernadette Forestier, Roche-en-Forez
Collège 4 – anciens exploitants :
Bernard Verrière, Commelle-Vernay
Gisèle Chevalier, Pommiers-en-Forez
Noël Fond, Tartaras
Collège 5E - syndical :
Nicolas Charretier, Saint-Cyr-les-Vignes
Romaric Oviste, Marlhes
Valérie Thévenet, Noailly