Elevage charolais

Gerc : aider à l’amélioration génétique et à la promotion
Les adhérents au Groupement des éleveurs de reproducteurs charolais (Gerc) de la Loire et de Rhône-Alpes étaient réunis pour l’assemblée générale de la structure, vendredi 4 août à Mably. La partie statutaire était suivie de la visite d’un élevage. L’occasion de découvrir des descendants de taureaux achetés en commun, activité qui est l’une des raisons d’exister du groupement.

Le site internet du Gerc a récemment été relooké pour plus d’attractivité pour les visiteurs et une meilleure fonctionnalité pour les adhérents.

Le président du Gerc (Groupement des éleveurs de reproducteurs charolais), Jean-Marc Cuisset, a évoqué la situation difficile que traverse actuellement l'agriculture, et plus particulièrement l'élevage. Ainsi, «les responsables du Gerc continuent à travailler, avec l'aide de nombreux partenaires, pour améliorer le sort des adhérents » à travers plusieurs actions, qui ont été présentées tour à tour au cours de l'assemblée générale du groupement, au début du mois d'août.

 

Promotion des élevages

Pour communiquer sur le groupe et les élevages, des portes ouvertes dans les exploitations et une journée commerciale ont été organisées sur l'exercice 2016-2017, respectivement deux jours en septembre et un jour au printemps. Malgré une conjoncture difficile, plus de 15 animaux ont été vendus lors des portes ouvertes, qui représentent désormais pour le président « une valeur sûre ». Une large communication est effectuée dans le cadre de cette opération annuelle. L'édition 2017 des portes ouvertes, à laquelle participent 13 exploitations, se déroulera les 1er et 2 septembre. Le bilan de la journée commerciale est plus mitigé.Autre moyen promotionnel des élevages : le site internet. Il vient d'être relooké. « Sa version plus moderne devrait être plus attractive pour les visiteurs » et plus facile d'utilisation pour les adhérents, qui peuvent à tout moment mettre à jour leurs informations et surtout leurs animaux à vendre.
Une des activités phares du Gerc est l'achat de taureaux en commun, qui se perpétue depuis maintenant plus de 20 ans. Au total, huit taureaux ont été achetés, avec à chaque fois une prise de participation par les éleveurs leur donnant droit à un nombre défini de doses de semence. « Cette activité intéresse une large partie des adhérents car elle permet d'améliorer rapidement le niveau génétique de leurs troupeaux, rappelait Jean-Marc Cuisset. C'est l'occasion d'avoir accès à de la haute génétique ». Néanmoins, l'objectif n'est pas d'en acheter un chaque année. « Il faut espacer les achats pour ne pas avoir de problème de trésorerie », tant pour le groupement que pour les éleveurs, mais aussi pour que chaque taureau fasse ses preuves, tant dans la production des mâles que des femelles.

 

Le président du Gerc, Jean-Marc Cuisset, a apprécié la bonne participation des adhérents à l’assemblée générale et les a trouvés motivés, ce malgré la conjoncture difficile.

 

Partenariats

Depuis plusieurs années maintenant, le Gerc travaille en partenariat avec la société Obione (expert en nutrition animale, conseil et formation). Thomas Monier, technicien nutritionniste spécialisé en élevage allaitant, a présenté au cours de l'assemblée générale la démarche Happy (« heureux » en anglais), dont l'objectif est de mettre en avant ce qui fonctionne bien dans des élevages (performances, santé) où les agriculteurs sont bien dans leurs bottes. Si l'exploitation répond à un certain nombre de critères, elle est déclarée « Happy » pendant un an. « Cette démarche doit permettre à tous d'améliorer le bien être des animaux et de l'éleveur, et, par répercussion, les performances des troupeaux », complétait Jean-Marc Cuisset. Il faut savoir que dans le cadre du partenariat avec Obione, deux réunions ont été organisées pour définir un protocole de suivi des reproducteurs et une dizaine d'adhérents ont été visités par le technicien dans le cadre des protocoles Cow-notes et Happy.Raymond Vial, président de la Chambre d'agriculture de la Loire, et Michel Poncet, membre du bureau en charge de l'élevage, avaient été invités par les responsables du Gerc à participer à l'assemblée générale, en particulier pour aborder les orientations du contrôle de performances ligérien. Un échange portant sur les tarifs de ce service a notamment eu lieu. Les éleveurs adhérant au Herd book charolais doivent obligatoirement adhérer au contrôle de performances ; ils s'inquiètent donc de cette charge croissante.
A l'issue de l'assemblée générale, éleveurs et invités ont déjeuné ensemble. Les partenaires ont alors pu prendre la parole pour présenter leur entreprise et l'intérêt de travailler avec le Gerc. S'en est suivie la visite de l'élevage de Loïc Vivière, à Mably. Plusieurs descendants et descendantes de taureaux achetés par le Gerc ont été présentés, mettant ainsi en évidence leurs points de force et de faiblesse.

Lucie Grolleau Frécon
Mots clés : CHAROLAIS GERC