Publié le 28/11/2018 à 11:55 / Talluto Franck

Siel

100 000 prises éligibles au très haut débit
Le Syndicat intercommunal d'électricité du département de la Loire (Siel) fête ce vendredi la 100 000e prise éligible à la fibre optique dans le département. L'occasion de revenir sur le déploiement du très haut débit, fruit d'une démarche collective pour la majorité du territoire qui doit s'achever d'ici à 2020.

100 000 prises éligibles au très haut débit

C'est une étape symbolique dans le déploiement du très haut débit. Le Syndicat intercommunal d'électricité du département de la Loire (Siel) organise vendredi 30 novembre une cérémonie pour fêter la 100 000e prise éligible à la fibre optique dans le département (sur un total estimé à 172 000). Un dossier que Bernard Laget avait évoqué le mois dernier lors d'une conférence de presse organisée pour dresser un bilan de sa première année à la présidence de l'institution. On dénombrait alors 140 communes en phase de commercialisation – c'est-à-dire dont les habitants peuvent souscrire un abonnement internet très haut débit auprès d'un opérateur – sur les 277 communes ligériennes que le Siel s'est engagé à couvrir d'ici 2020. Dans le cadre du plan France très haut débit, Orange s'était effectivement positionné il y a quelques années pour équiper les 49 autres, situées autour de Saint-Etienne et Roanne.

 

Alors que le déploiement de cette technologie se poursuit, sept opérateurs proposent déjà leurs offres aux locaux connectés au réseau THD42. 2018 a ainsi vu Bouygues Telecom et SFR rejoindre les sociétés moins connues du grand public qui officiaient jusque-là (Nordnet, Ozone, etc.). « Il manque Orange et Free, selon Bernard Laget. Ils seront là, ce n'est qu'une question de temps et Free devrait l'annoncer dans les prochains mois. » Le potentiel commercial du réseau ligérien a de quoi convaincre d'après le président du Siel, qui rappelait que, « à chaque réunion publique (organisée dans les communes où la fibre arrive, NDLR), pas moins de 300 personnes participent ». Et de prendre l'exemple de Bonson, commune test dans cette démarche : « Après trois ans, le taux de commercialisation y est de 60 %, un chiffre que l'on observe seulement au bout de huit ou neuf ans dans la courbe nationale. Cela montre bien qu'il y a une demande. »

110 000 abonnés, objectif à dix ans

Le Siel, qui consacre 283 millions d'euros d'investissements au réseau THD42, se montre ambitieux. « Nous avons 130 000 abonnés au téléphone, l'objectif à dix ans est donc de 110 000 abonnés fibre. Aujourd'hui, on en est à environ 9 000 », indiquait son président début novembre. A l'heure de revenir sur cette démarche, il en rappelle l'objectif, qui consistait à ce « que l'ensemble du territoire soit concerné de la même manière, sans différence entre urbain et rural ». « Si le Siel ne s'en était pas saisi, on aurait eu un département à deux vitesses, assurait Bernard Laget. En travaillant collectivement, on a pu établir un prix moyen par prise, alors que son prix dans le cas d'une maison éloignée du bourg est beaucoup plus élevé qu'en ville... L'idée, c'est de faire à plusieurs ce que chacun n'aurait peut-être pas pu faire dans son coin et d'amener le numérique partout pour gommer les différences. »

 

Le point presse organisé au début du mois avait aussi pour objectif de mettre en lumière l'action du Siel et ses missions : « Il intervient beaucoup sur le territoire, mais on ne se rend pas toujours compte de ce qu'il représente. » Son président avait donc fait œuvre de pédagogie, expliquant que ce syndicat d'énergie constitué au départ pour organiser la distribution du gaz et de l'électricité fédère les 326 communes de la Loire, 27 groupements de communes et le Département. « Sa mission première reste de gérer les relations entre les communes et les concessionnaires par un contrôle annuel de la concession, soulignait Bernard Laget, qui est également maire de Châteauneuf. Porter des investissements (qui représentent 72 % d'un budget annuel de 142 millions d'euros, NDLR) reste notre mission. On investit pour les communes, mais toujours à l'initiative des maires, ce n'est jamais le Siel qui prend la décision. »

Franck Talluto