Publié le 06/12/2018 à 09:10 / Talluto Franck

Chambres d'agriculture

Les enjeux des élections en trois questions
Alors qu'approchent les élections aux Chambres d'agriculture focus sur les enjeux du scrutin organisé en juin 2019.

Les enjeux des élections en trois questions

L'enjeu des élections aux chambres d'agriculture, c'est d'abord d'être le porte-voix de la profession auprès des pouvoirs publics. Le scrutin de 2019 ne fait pas exception, il faut pour cela atteindre un taux de participation correcte pour être représentatif. Il est traditionnellement élevé en agriculture. Au dernier scrutin, il s'élevait à 54,34 % mais avait fortement chuté par rapport à 2007, de plus de 10 points. Continuera-t-il de s'éroder, à l'instar de la plupart des scrutins électoraux en France, à l'exception de l'élection présidentielle ?

Garder la majorité

Avec 53,39 % des voix au dernier scrutin, la liste d'union FNSEA-JA est jusqu'ici incontestée dans le rôle de syndicat majoritaire, loin devant le deuxième syndicat, la Coordination rurale, reléguée à plus de trente points (20,49 %). L'un des enjeux du scrutin 2019 sera de savoir si la FNSEA et les JA se maintiendront au-dessus de la barre symbolique des 50 %. Le scénario d'une perte de la majorité absolue n'est pas impossible car le score de la liste d'union peut varier de 10 points entre certains scrutins. Il pourrait d'ailleurs tout aussi bien rebondir.

Bataille pour la seconde place

Autre enjeu : la seconde place. Le scrutin de 2013 avait sonné comme une victoire pour la Coordination rurale (CR), qui avait dépassé la Confédération paysanne (Conf') pour la première fois de son histoire au niveau national et pris la tête de quatre chambres départementales. Toutefois, deux petits points seulement séparaient la Conf' et la CR au niveau national. La question sera donc de savoir si les dynamiques entamées depuis 2007, positives pour la CR, négatives pour la Conf', se poursuivront.

 

Aucun des deux syndicats minoritaires ne s'est risqué à afficher un score à atteindre. Le résultat du scrutin ne se lit pas seulement grâce au score national, mais également au nombre de chambres départementales emportées. La Coordination rurale ambitionne de conserver les quatre chambres d'agriculture ravies en 2007 : Lot-et-Garonne, Charente, Calvados et Puy-de-Dôme, sur une liste d'union avec la Confédération paysanne pour ce dernier département. Elle en vise d'autres, comme la Dordogne et la Haute-Vienne, où elle avait échoué de justesse au dernier scrutin. La FNSEA et Christiane Lambert espèrent que des chambres soient reprises.

Agrapresse
Mots clés : FNSEA COORDINATION RURALE CONFÉDÉRATION PAYSANNE ENJEUX JANVIER 2019 ÉLECTIONS CHAMBRE D AGRICULTURE