Préfecture

La situation hydrologique du département inquiète
En dehors du constat d'un bilan hydrologique inquiétant, le comité départemental sécheresse, réuni début mai, a pris plusieurs décisions pour mieux anticiper la gestion d'une éventuelle sécheresse.

Tous les usagers de l'eau sont d'ores et déjà incités à une gestion économe de la ressource en eau.

Le comité départemental sécheresse s'est réuni le 2 mai, sous la présidence du préfet. Les objectifs de cette réunion étaient les suivants : tirer les enseignements de la gestion de l'étiage 2018 ; faire un point sur la situation hydrologique à ce jour ; échanger avec les différents usagers de l'eau (collectivités distributrices de l'eau potable, secteurs agricole et industriel, associations de protection des milieux aquatiques). La finalité étant d'anticiper la gestion d'une éventuelle sécheresse en 2019.

 

Le point de situation réalisé début mai dans le cadre du comité départemental sécheresse a fait apparaître un déficit pluviométrique depuis septembre 2018 de 20 à 40 % par rapport à la normale selon les secteurs du département, qui a favorisé un assèchement précoce des sols. Les niveaux des cours d'eau du département de la Loire sont également inférieurs aux moyennes saisonnières. La pluviométrie des prochaines semaines sera donc déterminante. Tous les usagers de l'eau doivent ainsi être sensibilisés à cette situation. Ils sont d'ores et déjà incités à une gestion économe de la ressource en eau. Le prochain comité sécheresse se réunira mi-juin et permettra de faire un nouveau point sur la situation hydrologique dans le département.


Sur la base du bilan de la gestion de l'étiage estival 2018, et afin d'améliorer l'observation et les réponses apportées à ces situations, il a été acté, lors du comité départemental sécheresse, que se tiendrait une réunion périodique de ce comité, indépendamment de la pluviométrie et que se mettrait en place une coordination accrue avec les départements limitrophes sur les bassins-versants du Gier (Rhône) et du Sud-Pilat (Ardèche) notamment. Il a aussi été décidé qu'une attention particulière soit déployée par les services de contrôle sur le respect du débit réservé dû par les ouvrages de prise d'eau en rivière, dès le passage en situation de vigilance. Enfin, le comité a acté le renforcement, dès l'atteinte des seuils d'alerte, du suivi réalisé sur les stations de mesures hydrométriques par une mobilisation accrue du réseau d'observation des étiages sur le terrain (ONDE).

LGF, d'après un communiqué de la préfecture
Mots clés : CLIMAT PLUVIOMÉTRIE LOIRE SÉCHERESSE