Congrès national JA

Organisation et échanges : belle réussite !
Attendu et préparé depuis de longs mois, le congrès national JA a eu lieu au Scarabée de Roanne/Riorges du 4 au 6 juin. Retour sur les prises de parole.

Organisation et échanges : belle réussite !

« Ca y est, nous y sommes », lançait Jean-Christophe Farjon, président du comité d'organisation de Jeunes agriculteurs Loire, mardi 4 juin, pour l'ouverture du congrès national JA, qui se tenait pendant trois jours au Scarabée de Roanne/Riorges. Effectivement, cet événement a été préparé et attendu pendant de longs mois par une équipe départementale qui n'a pas compté son temps. Elle a été soutenue par de multiples partenaires et rejointe par de nombreux bénévoles, aussi motivés les uns que les autres à accueillir comme il se doit les congressistes venus de toute la France.


Jean-Christophe Farjon s'adressait à ces derniers : « Nous avons trois jours pour vous laisser un sacré souvenir de la Loire !» Car c'était bien l'objectif de JA Loire : faire découvrir le département et donner envie aux congressistes d'y revenir. Ainsi, le sport était à l'honneur, avec l'ASSE et la Chorale, pour ses valeurs, identiques à celles de JA : « l'esprit d'équipe, la solidarité, la coopération, et la victoire », assurait Jean-Christophe Farjon. Découverte du département également à travers sa gastronomie et ses produits du territoire, que les congressistes ont pu apprécier à plusieurs moments dans les assiettes et les verres.

L'agriculture, une priorité

Les personnalités invitées à prendre la parole dans le cadre de la cérémonie d'ouverture du congrès ont aussi eu à coeur de mettre en avant le département. Yves Nicolin, maire de Roanne et président de Roannais agglomération, a rappelé l'attachement du Roannais à son agriculture en l'illustrant par quelques exemples (viande charolaise notamment). Georges Ziegler, président du Conseil départemental, affirmait quant à lui que « la Loire avance sur deux jambes, que sont l'industrie et l'agriculture. Je défends une agriculture à taille humaine, porteuse de débouchés, rentable, respectueuse de l'environnement, de qualité ». Jean-Pierre Taite, vice-président du Conseil régional en charge de l'agriculture, rappelait lui aussi que « la Région fait de la défense du monde agricole une priorité. Auvergne-Rhône-Alpes bénéficie du premier budget de France pour défendre l'agriculture ». Il annonçait également la présence du président de la Région, Laurent Wauquier, le lendemain soir.

Une profession unie

Outre le département, son agriculture, ses produits, l'ouverture du congrès national JA aura été l'occasion de mettre en avant les bonnes relations entretenues entre les OPA et les partenaires de l'agriculture. « Le congrès a été un outil pour les fortifier », assurait Jean-Christophe Farjon. « C'est grâce à une profession unie que nous avons su construire une agriculture forte », assurait quant à lui le président de la Chambre d'agriculture, Raymond Vial. Il ajoutait : « L'unité syndicale entre FDSEA et JA fonctionne bien également. Nous sommes toujours parvenus à une entente pour être crédibles auprès des élus, des représentants de l'État et des agriculteurs », même si le début des années 1980 n'a pas été simple pour le syndicalisme dans la Loire (non adhésion de JA Loire au CNJA sur une courte durée).

 

Raymond Vial faisait également allusion au renforcement de la place du syndicalisme FDSEA-JA dans le département grâce aux dernières élections à la Chambre d'agriculture. De terminer : « Je crois que nous avons tous intérêt à serrer les rangs pour défendre au mieux l'agriculture. C'est tous ensemble que nous relèverons les défis qui se présenteront. Soyons optimistes. L'agriculture a de l'avenir. » Et les jeunes n'en doutent pas. Effectivement, Jean-Christophe Farjon expliquait que, « avec 80 installations par an, le département est actif sur l'installation. JA est présent de la formation des jeunes à l'installation, et même sur la prospection ». JA Loire fait du renouvellement des générations en agriculture une priorité.

Lucie Grolleau Frécon

 

Trois jours d'échanges

« Un congrès JA représente un moment phare de la vie syndicale, avec des séances à huis clos et des séances ouvertes au public », rappelait le président de JA, Samuel Vandaele, en ouverture du congrès. Ainsi, pendant trois jours, les congressistes ont travaillé sur des sujets comme l'installation, les filières, la Pac, le foncier... Samuel Vandaele n'oubliait pas le renouvellement des générations. « JA est toujours en mouvement. Le renouvellement des générations est sa mission première. Mais nous n'y arriverons pas seuls. Il est aussi de la responsabilité des pouvoirs publics, des partenaires de l'agriculture, des acteurs du territoire. »
Pendant ce congrès, un temps était aussi consacré au fonctionnement du réseau JA et aux attentes des adhérents. « Nous avons choisi de porter un regard fin sur ce qui nous entoure, de refonder notre identité, d'identifier les attentes des jeunes qui rejoignent le métier. » Quant au rapport d'orientation, présenté et débattu le mercredi en seconde partie de journée, les JA ont choisi d'aborder un sujet ouvert, tourné vers la ruralité et la place des jeunes : Pour une ruralité toujours jeune».
Puis, la table ronde organisée le jeudi matin devait permettre de prendre de la hauteur en abordant la géopolitique à l'échelle mondiale et les conséquences sur l'agriculture. Ce congrès était également l'occasion de présenter les projets marquants de Terres innovantes. Bien évidemment, la venue du ministre pour la clôture du congrès « doit permettre de l'interpeller sur les sujets de préoccupation des Jeunes agriculteurs », annonçait Samuel Vandaele. C'est effectivement ce qu'il s'est passé puisque Didier Guillaume s'est prêté à un jeu de questions-réponses avec les adhérents sur des dossiers précis.

 

Mots clés : JA LOIRE JUIN 2019 JEAN-CHRISTOPHE FARJON CONGRÈS NATIONAL JA ROANNE