Démographie

Coup d'envoi du recensement 2020
L'Insee, en partenariat avec les communes, lance la campagne de recensement 2020. Quelque 3 000 agents parcourront la région dès jeudi 16 janvier pour cette opération qui concerne 91 communes de la Loire.

Tout ou partie des habitants de 91 communes du département devront remplir les formulaires de recensement en version papier ou électronique, au choix.

C'est parti pour la campagne de recensement 2020. Dès jeudi 16 janvier et pour les prochaines semaines, plus de 3 000 agents vont arpenter 894 communes de la région. Dans la Loire, ils en sillonneront 81 de moins de 10 000 habitants (1) et 10 de plus de 10 000 habitants : Le Chambon-Feugerolles, Firminy, Montbrison, Riorges, Rive-de-Gier, Roanne, Roche-la-Molière, Saint-Chamond, Saint-Étienne et Saint-Just-Saint-Rambert. De ce critère démographique dépend effectivement la méthode employée par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques).

 

Dans le premier cas, le recensement s'y fait tous les cinq ans auprès de l'ensemble de la population et se déroulera jusqu'au 15 février prochain. Dans le second cas, l'opération s'achèvera une semaine plus tard et concerne chaque année un échantillon de 8 % des habitants. Après un premier passage du recenseur pour déposer les documents nécessaires (une expérimentation de dépôt directement dans les boites aux lettres des maisons individuelles est en cours sur le centre du département, hors villes de Feurs et Montbrison), les personnes concernées disposent de deux façons de répondre.

De plus en plus de réponses par internet

Le fonctionnement historique consiste à remplir manuellement les formulaires papier. Depuis 2015, chacun peut le remplir directement par internet. Un procédé qui séduit. A l'échelle régionale, le taux de réponse en ligne a ainsi progressé de 34 à 52 % en cinq ans. De fait, cette formule dispose d'atouts auprès des particuliers, qui peuvent s'acquitter de cette tâche à tout moment et n'ont pas à fixer de second entretien avec l'agent recenseur. « C'est également moins couteux et plus respectueux pour l'environnement puisqu'on estime que cela permettra d'économiser environ 30 tonnes de papier », signale Pascal Vialette, chef de la division Recensement de l'Insee.

 

Action conduite en partenariat avec les communes (qui recrutent les agents recenseurs), le recensement vise deux objectifs. Primo, compter les habitants. De cela dépend notamment les dotations que l'État alloue aux communes, le mode de scrutin aux élections municipales et le nombre d'élus au conseil municipal. « Au total, près de 350 textes réglementaires, d'objets très variés s'appuient sur la population (des ouvertures de pharmacies par exemple) », précise l'Insee. Secundo, compiler des informations sociodémographiques. Des études exploitent ces données pour renseigner sur l'évolution de notre société (lire l'encadré). Elles intéressent aussi les élus locaux comme les décideurs publics et privés pour mener leurs projets tels qu'équipements collectifs (sites sportifs, écoles, maisons de retraite, etc.).

Franck Talluto

(1) Ambierle, Arcinges, Bellegarde-en-Forez, Boën-sur-Lignon, Boyer, Bussy-Albieux, Chambles, , Changy, La Chapelle-en-Lafaye, Chirassimont, Chuyer, Combre, Cottance, Débats-Rivière-d'Orpra, Essertines-en-Châtelneuf, Farnay, Feurs, Firminy, Fontanès, Fourneaux, Grammond, Grézolles, Jas, L'Étrat, L'Hôpital-sous-Rochefort, La Côte-en-Couzan, La Gimond, Le Chambon-Feugerolles, Leigneux, Lentigny, Lérigneux, Lézigneux, Luriecq, Machézal, Maclas, Magneux-Haute-Rive, Maizilly, Marclopt, Marcoux, Marlhes, Marols, Montagny, Montbrison, Nandax, Nervieux, Notre-Dame-de-Boisset, Palogneux, Pavezin, Pouilly-sous-Charlieu, Pralong, Riorges, Rivas, Rive-de-Gier, Roanne, Roche-la-Molière, Sail-les-Bains, Sail-sous-Couzan, Sainte-Agathe-en-Donzy, Saint-Alban-les-Eaux, Saint-Appolinard, Saint-Bonnet-le-Courreau, Saint-Chamond, Saint-Christo-en-Jarez, Sainte-Croix-en-Jarez, Saint-Cyprien, Saint-Denis-de-Cabanne, Saint-Étienne, Saint-Étienne-le-Molard, Saint-Forgeux-Lespinasse, Saint-Genest-Malifaux, Saint-Germain-la-Montagne, Saint-Germain-Lespinasse, Saint-Héand, Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire, Saint-Jean-Soleymieux, Saint-Julien-d'Oddes, Saint-Julien-Molin-Molette, Saint-Paul-en-Cornillon, Saint-Just-Saint-Rambert, Saint-Romain-en-Jarez, Salvizinet, Soleymieux, Tartaras, La Terrasse-sur-Dorlay, Thélis-la-Combe, Usson-en-Forez, Valeille, Valfleury, Véranne, Villemontais, Villers.

 

Famille traditionnelle, recomposée ou monoporentale

Chaque année, l'Insee accompagne le lancement de la campagne de recensement par une étude qui illustre concrètement l'intérêt de cette opération. Mardi, à Saint-Etienne, c'est Corinne Pollet qui s'est prêtée à l'exercice. La chef de la division des études démographiques de l'Insee Auvergne-Rhône-Alpes a ainsi dévoilé les statistiques sur la composition des familles. Il en ressort que « la région reste très traditionnelle » en la matière. 72 % des enfants mineurs vivent ainsi avec leurs deux parents (73,2 % dans la Loire) - contre 68 % à l'échelle nationale -, 10 % en famille recomposée (8,8 %) et 18 % en famille monoparentale (idem). « On sent un changement dans la structure familiale », constate Corinne Pollet et l'Insee suivra dorénavant chaque année l'évolution de cet indicateur. Les informations obtenues grâce aux questions sur les liens familiaux ajoutées lors de l'enquête annuelle 2018 peuvent effectivement être exploitées pour affiner les politiques de la famille ou d'aménagement urbain.
Mots clés : LOIRE INSEE DÉMOGRAPHIE FRANCE RECENSEMENT 2020 AGENTS RECENSEURS