Covid-19

L'agriculture bien évidemment concernée
A première vue, les agriculteurs peuvent continuer, sur leur exploitation, à exercer leurs activités sans trop de contraintes, malgré le confinement lié à l'épidémie de Covid-19, mais, à y regarder de plus près, ils sont eux aussi concernés par les conséquences des mesures de confinement.

Même si les agriculteurs et agricultrices, ainsi que leurs salariés, doivent continuer à travailler, ils doivent eux-aussi respecter les gestes dits barrières.

L'activité agricole peut s'exercer sans contrainte spécifique de déplacement, pour les matériels et les personnes qui la mettent en œuvre. Un communiqué de la FDSEA rappelle le travail du réseau FNSEA auprès du ministre de l'Agriculture dans ce domaine. Dans la continuité, elle a également pu obtenir le maintien des déplacements des salariés agricoles vers les exploitations.


Ainsi, au 20 mars, les règles en application sur le département sont les suivantes (source FDSEA de la Loire) :
- pour les agriculteurs : seule l'autorisation de déplacement dérogatoire doit être présentée en cas de contrôle, mais elle doit être remplie chaque jour (cliquer ici pour la télécharger) ;
- pour les salariés : l'attestation de l'employeur de déplacement pour ses salariés doit être fournie en cas de contrôle (cliquer ici pour la télécharger). Le caractère permanent pour ce document a été obtenu : pour ce motif de déplacement, le salarié n'est plus tenu de remplir l'autorisation de déplacement dérogatoire.

Pour télécharger une attestation de déplacement dérogatoire pour tout déplacement personnel, cliquer ici. Le déplacement à plusieurs dans un véhicule est autorisé uniquement en cas de nécessité absolue (c'est le cas pour les déplacements pour le travail ne pouvant se faire à distance).


Même si les agriculteurs et agricultrices, ainsi que leurs salariés, peuvent continuer à travailler, ils doivent eux-aussi respecter les gestes dits barrières. En cas de détection d'un cas de Covid-19, ce sont l'ensemble des personnes ayant eu des liens étroits (c'est-à-dire ayant eu des contacts à moins d'un mètre ou dans un espace clos au-delà de 15 minutes) avec le cas confirmé qui devront être en confinement.


L'activité de ramassage des animaux sur les exploitations agricoles est indispensable et est donc maintenue, tout comme la collecte de lait. Toutefois, elles nécessitent de prendre quelques recommandations pour ne pas contribuer à la propagation du virus, à commencer par les gestes barrières. Ensuite, il convient de se tenir à une distance d'un mètre minimum des personnes rencontrées. En cas de signature nécessaire d'un document, garder son stylo et ne pas le prêter.


Les activités de vente directe de produits alimentaires sont maintenues à ce jour, mise à part la vente sur les marchés de plein vent qui sont suspendus (seules quelques communes peuvent maintenir leur marché : Fontanès, Saint-Romain-les-Atheux, Cordelle, Jarnosse, Néronde, Chalmazel-Jeansagnière, Chenereilles, Grammond, Leigneux, Margerie-Chantagret, Montchal, Saint-Didier-sur-Rochefort, Verrières-en-Forez). Les producteurs fermiers peuvent donc continuer à recevoir dans leurs points de vente leurs clients et faire les livraisons, en appliquant bien sûr strictement les gestes barrières.

Mesures d'accompagnement

Des mesures fiscales et sociales d'accompagnement ont été annoncées par le gouvernement. Elles se précisent jour après jour. Ainsi, pour avoir une information à jour, il est possible de consulter le site internet de la Chambre d'agriculture de la Loire, qui répertorie toutes les aides liées au Covid-19 pour les agriculteurs : mesures d'aides MSA aux exploitants agricoles ; mesures d'aides pour les employeurs de main d'œuvre, mesures de prévention... C'est également dans cette rubrique qu'il est possible de retrouver la « foire aux questions » du réseau des chambres d'agriculture.


La FDSEA de la Loire précise que dans les situations les plus difficiles, les cotisants peuvent demander à bénéficier d'une prise en charge de tout ou partie de leurs cotisations (hors part ouvrière et prélèvement à la source) par l'action sanitaire sociale de la caisse de MSA. Le contexte risque aussi d'avoir des conséquences sur les chantiers de construction de bâtiments (chantier BTP reporté et incidence sur le plan bâtiment). La FDSEA de la Loire conseille aux agriculteurs de regarder dans leur convention plan bâtiment quelle est la date d'échéance à laquelle toutes les factures doivent être acquittées et transmises. Si cette date est dans un futur proche (par exemple deux mois), il faut contacter la DDT et lui envoyer un courrier en demandant un prolongement de la validité de la convention de six mois. Si la date est un peu plus éloignée (par exemple un an), a priori, il ne devrait y avoir aucune incidence sur les aides.

Lucie Grolleau Frécon
Mots clés : EPIDEMIE COVID 19