Publié le 18/09/2020 à 08:00 / Lucie Grolleau

Céréales

Faire le bon choix de variétés
Arvalis – Institut du végétal réalise de nombreux essais sur les variétés de céréales. L’analyse des résultats guide les agriculteurs dans leurs choix en vue de l’implantation du blé, de l’orge, du triticale, en conventionnel ou en agriculture biologique. Les préconisations sont à retrouver sur www.paysansdelaloire.fr

Chaque milieu pédoclimatique présente ses atouts et ses contraintes, cela rend le choix variétal complexe.

Choisir une variété de céréales n'est jamais chose facile car les années se suivent mais ne se ressemblent pas. De plus, ce choix n'est pas anodin car il engage la conduite de la culture. Il faut aussi prendre en compte l'utilisation finale dans un marché abondant et diversifié, le choix variétal est aussi orienté par les débouchés. Arvalis – Institut du végétal guide les conseillers et les agriculteurs dans les choix de céréales à implanter en s'appuyant sur les essais que cet institut technique conduit.
Arvalis – Institut du végétal, dont le premier champ d'activités est la recherche et le développement au service des agriculteurs et des filières, répartit les variétés étudiées en trois catégories pour ses préconisations :
- les nouveautés bénéficient d'une seule année d'essai après l'inscription et peuvent être testées sur une petite surface ;
- les variétés récentes sont présentes dans les essais depuis deux ans. Leurs performances paraissent intéressantes. Elles peuvent être testées sur une partie de la sole ;
- les variétés confirmées sont testées dans les essais depuis au moins trois ans. Elles ont démontré sur cette durée une bonne régularité de productivité et leur mode d'emploi est bien cerné. Dans les conditions où elles sont préconisées, elles peuvent constituer la base d'un assolement.
Toutes ces préconisations sont à retrouver en cliquant ici (préconisations pour le blé, l'orge, le triticale, en agriculture conventionnelle et en agriculture biologique).

 

Conseils techniques

Outre les préconisations, divers conseils sont donnés dans ces fiches pratiques. Pour le blé, Arvalis – Institut du végétal revient sur les critères à surveiller : après la régularité de rendement, le PS est un critère de choix important, car les réfactions pèsent lourd ; la tolérance aux maladies foliaires est devenu primordiale ; ne jamais se contenter d'une seule année d'essais pour se rendre compte du comportement pluriannuel d'une variété ; respecter l'adaptation des variétés au milieu.
Outre sa productivité en grain et en paille (+ 50 % en paille par rapport à un blé), le triticale possède des caractéristiques spécifiques. Concernant la qualité, et plus précisément le poids spécifique, celui du triticale est inférieur de 4 à 5 points en moyenne par rapport au blé, ce qui correspond aux écarts de réfaction pris en compte par les organismes stockeurs entre les deux espèces. Ce critère doit être pris en compte uniquement lorsque le triticale est commercialisé. La teneur en protéines, autre critère qualitatif, est généralement équivalente au blé lorsque la fertilisation azotée n'est pas limitante. Les besoins en azote sont voisins de 2,6 kg N/q. Comme sur blé, il est conseillé de fractionner et de limiter dès que possible les apports précoces avant le stade épi 1 cm. Enfin, la germination sur pied est l'un des points faibles du triticale du fait de l'origine de l'espèce.
La précocité de l'orge en fait une espèce à part par rapport au blé ou au triticale. Si pour le blé ou le triticale, le choix variétal est souvent orienté en fonction de la relation précocité épiaison et conditions pédoclimatiques en fin de cycle, la précocité de l'orge permet d'esquiver très souvent le risque de stress hydrique ou thermique en fin de cycle.

 

LGF, d'après Arvalis – Institut du végétal

 

Mots clés : BIO BLÉ ORGE CÉRÉALES TRITICALE VARIÉTÉS ESSAIS CONVENTIONNEL CONSEILS TECHNIQUES EXPÉRIMENTATIONS