Politique
Trois mois après, les municipales ont fini de rendre leur verdict

Perturbées par l'épidémie de Covid-19, les élections municipales se sont achevées dimanche avec un second tour organisé plus de trois mois après le premier. Il ne concernait que 23 des 323 communes du département et a été marqué par un taux d'absention record de 66,2 %.
Trois mois après, les municipales ont fini de rendre leur verdict

Les élections municipales ont enfin rendu leur verdict pour l'ensemble des communes du département. Si 300 d'entre elles avaient désigné leur conseil municipal dès la mi-mars, les 23 autres appelaient leurs habitants à reprendre le chemin des bureaux de vote ce dimanche, soit trois mois plus tard, crise sanitaire oblige. Une journée qui a fait des heureux·ses, des déçu·e·s, mais dont le principal enseignement reste le taux d'abstention enregistré à l'issue de la soirée : à l'échelle du département, deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés (66,2 %) ! Une proportion supérieure de 7 points à celle observée sur l'ensemble du territoire national (1) et encore plus importante que lors du premier tour (55,36 % en France, 60,38 % dans la Loire).

 

Si l'ombre du Covid-19 planait évidemment sur ce scrutin, elle n'explique pas tout. L'abstention lors du second tour des municipales en France grimpe sans discontinuer depuis les 20,3 % de 1983. Surtout, elle appelle à la plus grande prudence quant à l'interprétation des résultats. Comme par exemple à Saint-Etienne, où Gaël Perdriau va entamer un second mandat après son succès attendu sur Pierrick Courbon, le candidat de gauche que soutenaient les écologistes. L'actuel maire a obtenu 58,91 % des suffrages, score qui l'a évidemment réjoui. « De mémoire, à Saint-Etienne, c'est historique ! » a-t-il souligné dans un communiqué transmis dans la nuit de dimanche à lundi. Certes, mais ces données méritent d'être analysées. Ainsi, la préfecture de la Loire compte 174 520 habitants recensés par l'Insee (2) et 88 086 personnes inscrites sur les listes électorales. À peine un quart d'entre elles se sont exprimées (24 664, 72 % d'abstention) et 14 139 ont déposé un bulletin en faveur de la majorité sortante...

Quatre voix d'écart à Pélussin !

Si le sort de Saint-Etienne ne faisait guère de doute, il y avait davantage de suspense dans certaines communes. En particulier à Pélussin, où les trois listes en lice se tenaient dans un mouchoir de poche cet hiver (34, 36 %, 33,02 % et 32,60 %). Finalement, c'est celle que conduisait Michel Devrieux qui siègera en majorité après avoir devancé de... quatre voix (1 563 votes comptabilisés) celle que menait Corinne Koertge. A Rive-de-Gier, une autre triangulaire a été fatale à Jean-Claude Charvin, qui doit céder son fauteuil après quatre mandats. Le maire sortant a réuni 40,57 % des suffrages, contre 44,63 % pour le communiste Vincent Bony (et 14,8 % pour Jean-Pierre Granata). A l'inverse, la gauche perd la mairie de Firminy, conquise par la droite et Julien Luya (53,46 %). La zizanie ambiante lui a été fatale : Marc Petit, maire sortant empêtré dans ses déboires judiciaires (il s'est pourvu en cassation après sa condamnation en appel à six mois de prison avec sursis pour agression sexuelle), a recueilli 36,71 % et seulement 9,83 % pour Anne-Sophie Putot, soutenue par les principales forces de gauche.

 

Alors que de nombreux premiers magistrats avaient décidé de jeter l'éponge, de nouveaux visages émergent. Exemple dans la plaine du Forez avec Philippe Denis à Saint-Galmier, Christian Sapy à Veauche et François Driol à Andrézieux-Bouthéon. En revanche, Marc Archer reste en place à Saint-Cyprien (52,32 %). Même chose pour Annick Brunel, victorieuse avec 13 voix d'avance du côté de Saint-Romain-le-Puy, mais il faudra patienter puisqu'un recours a été déposé, a annoncé Le Progrès. Retrouvez l'ensemble des résultats, commune par commune, sur le site spécialement aménagé à cet effet par le ministère de l'Intérieur.

Franck Talluto

(1) Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et les chaînes parlementaires. C'est encore plus qu'au premier tour (54,5%), et incomparable avec le second tour de 2014 (37,9%).
(2) En 2017, source Insee le 30 décembre 2019.