Énergie
Électricité : ce que prévoit le gouvernement pour cet hiver

Matignon a précisé les contours de l'amortisseur « électricité » et présenté la mise en œuvre des délestages électriques qui pourraient être opérés cet hiver. Les agriculteurs seront concernés, quelques sites agroalimentaires épargnés.

Électricité : ce que prévoit le gouvernement pour cet hiver
Concernant les conditions de mise en œuvre des délestages électriques, "les agriculteurs seront considérés comme des clients comme les autres", a indiqué le gouvernement.

Dans les « prochaines heures », la Première ministre enverra une circulaire aux préfets leur précisant les conditions de mise en œuvre des délestages électriques qui pourraient être mis en œuvre à l'échelle infradépartementale cet hiver, notamment au mois de janvier, en raison de la baisse de production du parc nucléaire, a annoncé le gouvernement dans un point avec la presse le 30 novembre. Dans l'agroalimentaire, « quelques sites industriels sont placés dans la liste des clients prioritaires », laquelle restera confidentielle, a indiqué Matignon. Les sites placés sur cette liste ne subiront pas de délestage, ils en seront prévenus par les préfets.

Du côté du secteur agricole, le gouvernement indique que les agriculteurs seront considérés comme des clients comme les autres. Matignon précise que certaines installations classées sont dotées de groupes électrogènes. Dans les prochaines semaines, les préfets « réuniront les acteurs », pour organiser l'éventualité d'un délestage, afin « d’adapter les horaires et les gestes métiers ». Matignon rappelle que les risques de coupures seront signalés trois jours à l'avance, et confirmés la veille à partir de 17 heures sur le site Ecowatt. Les délestages interviendront de 8 à 13 heures et de 18 à 20 heures, pour une durée maximale de deux heures.

L’amortisseur électricité réservé aux PME

Le 29 novembre, le gouvernement avait détaillé le dispositif « amortisseur électricité ». Pour les entreprises, il sera finalement réservé aux PME (moins de 250 salariés, 50 millions d’euros de chiffre d'affaires et 43 millions d’euros de bilan) « non éligibles au bouclier tarifaire ». Il n'est pas ouvert à tous les contrats professionnels comme annoncé initialement. L'aide sera mise en place au 1er janvier 2023 pour une durée d'un an.

Pour en bénéficier, les entreprises devront confirmer à leur fournisseur d'électricité qu'elles relèvent du statut de PME. « Pour un consommateur ayant une part énergie de 350 €/MWh (0,35 kWh), l'amortisseur électricité permettra de prendre en charge environ 20 % de la facture totale d'électricité. L'aide sera intégrée directement dans la facture d'électricité des consommateurs et l'État compensera les fournisseurs. » L'amortisseur électricité s'ajoute aux autres mesures gouvernementales : la baisse de la fiscalité sur l'électricité, le bouclier tarifaire pour les TPE de moins de dix salariés et de 2 millions d’euros de chiffre d'affaires, et les aides au paiement des factures d'énergie. Ces dernières sont ouvertes à toutes les entreprises jusqu'au 1er janvier 2023. À partir de cette date, les TPE et PME éligibles à l'amortisseur électricité ne pourront plus en bénéficier.

M.R