Culture
Petit à petit, retour à la normale dans les musées

Depuis un peu plus d'un mois et après sept semaines de fermeture, les musées rouvrent leurs portes les uns après les autres, dans le respect de gestes barrières communs. Tour d'horizon de la situation dans la Loire.
Petit à petit, retour à la normale dans les musées

Après sept semaines de confinement, la vie reprend peu à peu son cours. Depuis un mois, les musées se remettent donc progressivement à accueillir le public dans le respect des gestes barrières qui se résument, pour la plupart, au port du masque obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans, à la distanciation et à un nombre de visiteurs simultanés restreint. Il est donc conseillé de réserver avant de se déplacer.

Dans le Roannais

A Roanne, le musée des beaux-arts et d'archéologie Joseph Déchelette a repris du service le 23 mai. Depuis, on peut profiter de ses collections permanentes et (re)découvrir l'exposition Adriaan Lokman : Timeshells, prolongée jusqu'au 12 octobre. Le plasticien-vidéaste y déploie une dizaine d'installations inédites et originales, mêlant assemblage, tableaux en reliefs et mapping vidéo. Son dernier court-métrage Flow, nommé pour le César du court métrage d'animation 2020, est également présenté, pour la première fois, dans un musée. A Ambierle, le musée Alice-Taverne a rouvert ses portes le 30 mai. Le parcours permanent vous y attend ainsi que l'exposition temporaire Je suis toujours au jardin, à voir jusqu'au 30 novembre.


Du côté de Belleroche, le musée de l'école accueillera de nouveau le public à compter du 5 juillet, les dimanches après-midi. Outre la visite commentée de l'exposition permanente sur l'école de 1930, une présentation temporaire sur le métier de cordonnier est en place, avec aussi un atelier d'écriture à la plume Sergent-Major. Enfin, la mairie de Charlieu continue à travailler pour la réouverture des musées hospitalier et de la soierie, espérée pour juillet, mais ne peut pas encore donner de date.

Dans le Forez

A Montbrison, le musée d'Allard a été de nouveau opérationnel dès la mi-mai. On peut y retrouver l'exposition temporaire L'univers de l'enfant : jouer, explorer, apprendre, qui fait l'objet d'une prolongation jusqu'au 6 septembre. En revanche, il faudra attendre début septembre pour découvrir Fascination/Répulsion : l'animal, qui aurait dû investir les lieux il y a un peu plus d'un mois. Le musée des civilisations Daniel Pouget, à Saint-Just-Saint-Rambert, invite depuis le 22 mai à partir à la découverte de la diversité des sociétés et des cultures du monde à travers les collections issues d'Asie, d'Afrique, d'Océanie et d'Amérique.

 

A Montbrison, le musée d’Allard a rouvert ses portes dès la mi-mai… (© Facebook musée d’Allard)


A Apinac, le moulin de Vignal fonctionne à nouveau depuis le 6 juin, accessible les samedi et dimanche, avec son escape game accessible sur réservation. A proximité, l'écomusée des monts du Forez à Usson-en-Forez a rouvert le 25 mai, mais il faudra patienter jusqu'à mi-juillet pour profiter de l'exposition Jardins secrets. La plupart des animations prévues restent toutefois d'actualité, tel le jeu de piste organisé trois fois en juillet et autant en août. A Estivareilles, le musée d'Histoire du XXer siècle - résistance et déportation a redémarré le 25 mai également. L'exposition Résistances : nom Féminin pluriel : Parcours singuliers d'hier et d'aujourd'hui est prolongée jusqu'au 31 décembre, tandis que Affiches de propagande - Une Histoire en images est reportée à une date ultérieure.


Du côté de Chazelles-sur-Lavieu, le couvent cabinet de curiosités reçoit de nouveau depuis le 2 juin, avec l'exposition Sur les traces de Marco Polo et Voyage en Océanie, proposée jusqu'au 25 octobre. Le moulin des massons (Saint-Bonnet-le-Courreau) tourne depuis le 30 mai, avec ses célèbres fabrications d'huile de noix, noisette ou colza grillé, mais aussi une nouvelle exposition sur les secrets de la rivière Vizézy ainsi qu'un espace game géant autour du site. A Sauvain, la maison de la fourme et des traditions accueillera à nouveau le public à compter du 1er juillet et tous les après-midis en juillet et août. La maison des Grenadières, à Cervières, reçoit le public depuis le 17 juin avec la possibilité de compléter sa visite par une balade commentée du village médiéval. A Boën-sur-Lignon, le château musée des vignerons du Forez a repris son activité le 18 juin avec une expo temporaire consacrée aux œuvres de trois artistes respectivement peintre, sculpteur et plasticienne.


L'atelier-musée du chapeau, à Chazelles-sur-Lyon, est à nouveau opérationnel depuis le 9 juin. L'exposition Dualité, qui devait débuter en mai, et le week-end festif sont reportés au printemps 2021. En revanche, les visiteurs profiteront à partir de début juillet d'une autre expo temporaire : jusqu'à septembre, Un jour, un récit, une image – Histoires illustrées de confinement mettra en valeur les textes de 24 personnes à partir desquels Isabelle Grange, chapelière-modiste du site, a créé vingt-sept illustrations. On y verra aussi l'expo La dame aux trois mille épingles, toujours intégrée dans l'exposition permanente jusqu'en février 2021. A Panissières, le musée de la cravate et du textile reprendra du service ce dimanche. A Bussières, la réouverture du musée du tissage et de la soierie est effective depuis le 13 juin.

A Saint-Etienne

Le musée d'art et d'industrie et celui de la Mine sont de nouveau ouverts au public depuis le 9 juin. Le second continue de proposer l'exposition Kata, catastrophes minières jusqu'au 30 août. Il faudra attendre le 1er juillet pour retourner au musée d'art moderne et contemporain et découvrir l'exposition consacrée à Robert Morris, artiste américain disparu en 2018 et figure marquante de l'histoire de l'art contemporain. Une semaine de patience supplémentaire sera nécessaire pour se rendre au musée des Verts, qui devrait être actif à compter du 7 juillet avec son exposition sur la formation à la stéphanoise, lancée juste avant le confinement. La cité du design a annoncé la même date pour son retour avec une introduction ludique au design à travers une fresque et des ateliers créatifs notamment pensés pour le jeune public. Sa boutique/librairie fonctionnera elle aussi en attendant le véritable redémarrage des activités à la rentrée et une nouvelle exposition temporaire en octobre. Le musée des sapeurs-pompiers de la Loire Firminy est, quant à lui, opérationnel depuis le 6 juin.

 

… en revanche, il faudra patienter encore un peu pour retrouver l’exposition La formation à la stéphanoise, lancée juste avant le confinement.

 

Dans le Pilat

La ferme à l'ancienne, à Bourg-Argental, reçoit à nouveau le public depuis le 7 juin avec l'aménagement d'un sens de visite pour que l'on ne se croise pas. L'accueil se fait sur rendez-vous, avec toutefois une ouverture pour tous (groupes et individuels) organisée le dimanche 28 juin. Du côté de Jonzieux, on n'a pas encore de visibilité concernant le redémarrage de la maison de la passementerie. Une décision devrait être prise à la fin du mois par les bénévoles.

Franck Talluto