Ecimage
En recherche de solution face à l’enherbement des lentilles

Producteurs et techniciens ont assisté à une démonstration de désherbage mécanique des lentilles à Ussel (43). D’autres démonstrations d’écimage auront lieu dans la Loire au printemps prochain.
En recherche de solution face à l’enherbement des lentilles

Le groupement des producteurs de la lentille verte du Puy AOP est sur le point de s'engager dans l'achat d'une écimeuse pour apporter une solution face à l'enherbement des lentilles. Une démonstration de matériel d'écimage a eu lieu le mercredi 15 juillet au matin à Ussel en Haute-Loire.
C'est M. Micheletti, constructeur de l'outil, qui s'est déplacé avec une machine pour assurer les réglages et la démonstration, en partenariat avec Loire équipement. Une soixantaine de producteurs ont répondu présent à l'appel. Les techniciens des chambres d'agriculture ainsi que des FDCuma de la Haute-Loire et de la Loire étaient également présents. Une journée qui donne matière à réflexion sur cette culture spécifique.
Une démonstration aurait dû avoir lieu fin mai sur le département de la Loire avec la présence de quatre constructeurs, dont la SARL Micheletti. Ils avaient tous répondu favorablement à la demande, mais cette journée technique n'a pu être maintenue en raison du Covid-19, qui a bousculé le fonctionnement des structures (priorité aux casses, réparations de matériels, livraisons et mises en route d'outils...). De ce fait, la FRCuma propose de reporter cette journée sur le département de la Loire au printemps 2021, avec des essais menés sur cultures de céréales. Les dates précises seront communiquées ultérieurement.

 

Une technique possible sur toutes cultures

L'écimage consiste à couper la végétation au-dessus de la culture (tous types de cultures). Cette fauche élimine les adventices avant qu'elles ne s'égrènent et favorise la récolte future. D'un fonctionnement proche d'une castreuse à maïs, son objectif est de couper l'inflorescence des plantes indésirables pour stopper la montée à graines et la dispersion de ces dernières.
L'écimeuse sert une fois que les cultures sont bien développées et que les moyens de contrôle telles que la herse étrille, l'écroûteuse/la houe rotative et la bineuse sur les cultures sarclées ne sont plus possibles. Comme beaucoup de moyens de contrôle des adventices, le timing est crucial mais l'écimeuse permet d'éclaircir de nombreuses plantes (graminées, folle avoine, amarante, rumex, chardon, datura, achillée mille-feuille).
Au travail, la vitesse d'avancement est directement dépendante de la densité des tiges à couper et liée à la différence de hauteur entre graines indésirables et culture implantée (plus la différence est marquée, plus l'imprécision de conduite possible est grande, plus la vitesse d'avancement est élevée). Les écimeuses peuvent travailler sur une largeur de 3 à 12 mètres en fonction des marques et modèles. Le débit de chantier peut varier entre un et huit hectares à l'heure, suivant les modèles, avec un travail qui se réalise fréquemment « par tâche ». Certains modèles peuvent être équipés d'une correction hydraulique du dévers, très utile dès que la surface du champ n'est pas parfaitement plate.

 

Marie-Françoise Fabre, Chambre d'agriculture de la Loire
Clémence Rauze, FDCuma de la Loire